Dans deux mois, Arianna Huffington lancera une application mobile pour l'esprit et le bien-être. Baptisée GPS for the Soul, elle est encore en développement. On peut toutefois en avoir un aperçu sur le site http://www.huffingtonpost.com/news/gps-soul/.

Isabelle Massé LA PRESSE

La fondatrice du célèbre site Huffington Post, racheté par AOL au coût de 315 millions de dollars en février 2011, en a présenté un démo au cours d'une entrevue donnée dans le cadre de la conférence C2-MTL sur la créativité, hier matin. «L'application trouve sa source au cours d'une conversation, il y a deux ans, explique la rédactrice en chef d'AOL Huffington Post Media Group. Je souhaitais avoir une application pour identifier notre niveau de stress et le faire descendre. Il fallait trouver les bons ingénieurs pour la créer et on les a trouvés.»

Suivi du rythme cardiaque

La présentation de l'application sur grand écran, hier, nous a permis d'apprendre qu'on pourra avoir une lecture de notre rythme cardiaque en plaçant notre pouce sur la caméra d'un iPhone, par exemple. «Il y a quatre ans, je suis tombée morte de fatigue, me frappant la tête sur mon bureau et m'abîmant même la mâchoire, raconte Arianna Huffington qui, dans la foulée, y va d'un conseil. On serait plus productif et créatif après une bonne nuit de sommeil. Et plus heureux également.»

L'application permettra à ses usagers d'y inscrire et de consulter des listes de textes, poèmes, maximes et chansons personnalisées. Elle sera gratuite.

Avoir recours à la technologie pour combattre le stress souvent lié à la technologie? «Oui, c'est contradictoire, note Arianna Huffington. J'ai quatre BlackBerry et je les aime tous. Mais je ne les apporterai jamais la nuit dans mon lit. Je les ferme. Certains me disent: «oui, mais moi, je m'en sers pour me réveiller le matin». Eh bien! , allez vous acheter un réveille-matin! Il y en a de très beaux dans les magasins Pottery Barn, pour 30$!»

L'investissement consacré pour la future application GPS for the Soul? Questionnée à ce sujet hier, Arianna Huffington ne l'a pas dévoilé. «Comme on s'est trouvé un commanditaire, c'est une belle façon de lancer une application sans investir une somme énorme», dit-elle.

Cette annonce arrive trois mois après le lancement de la version québécoise du Huffington Post Québec (www.lehuffingtonpost.ca). «En avril, nous avons enregistré 220 000 visiteurs uniques, affirme l'éditeur et rédacteur en chef, Patrick White. C'est au-delà de nos attentes.»

En juillet, un site Huffington Post verra le jour en Espagne, puis en Italie et au Brésil.