La production industrielle des États-Unis a repris sa progression en septembre, confirmant son soutien à la reprise économique du pays, selon des chiffres publiés lundi par la banque centrale américaine (Fed).

Mis à jour le 17 oct. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

La hausse de la production des industries du pays a atteint 0,2% par rapport au mois d'août, en données corrigées des variations saisonnières, a indiqué la Fed, dont le chiffre est conforme à l'estimation médiane des analystes.

Selon les nouvelles données de la banque centrale, la production industrielle du pays avait stagné en août après avoir connu en juillet une poussée de 1,1%.

En rythme annualisé, la hausse de la production industrielle avait considérablement ralenti au deuxième trimestre, où elle n'avait atteint que 0,5%. Les chiffres de la Réserve fédérale montrent une nette accélération au troisième trimestre, à 5,1%.

Pour les économistes de la société de courtage Nomura, cela illustre le fait que les retombées du séisme japonais de mars sur l'économie américaine se sont nettement dissipées.

Les chiffres de la Fed montrent en effet que la production du secteur secondaire a été tirée en septembre par celle des industries manufacturières (+0,4%), en particulier par les constructeurs automobiles, dont l'activité avait pâti des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement occasionnées par la catastrophe au Japon.

Le secteur manufacturier est le moteur principal de la reprise économique américaine. Sa production s'est accélérée en septembre et est «restée forte», en dépit des indicateurs régionaux avancés de la Fed qui étaient dans le rouge, note Jeffrey Rosen du cabinet Briefing.

L'un de ces indicateurs avancés, l'indice l'Empire State, qui concerne la région de New York, a montré lundi que les entreprises manufacturières de cette région voyaient leur production en baisse pour le cinquième mois d'affilée en octobre.

Selon M. Rosen, les incohérences entre les chiffres nationaux et les enquêtes régionales viendraient du fait que ces dernières mesurent l'idée que les entreprises se font de leur production, en accordant la même importance à chaque société, quelle que soit sa taille et son activité.

En septembre, la production industrielle a également été tirée par celle des mines, qui a progressé de 0,8%, comme en août, indiquent les chiffres de la Fed.

À l'inverse, la production d'énergie a reculé de 1,8% après une baisse de 2,8% en août. Pour les économistes de Nomura, ce nouveau recul s'explique par les nombreuses coupures de courant de plusieurs jours provoquées par le passage de l'ouragan Irène sur la côte Est dans les derniers jours d'août.

Le cabinet Macroeconomic Advisers a indiqué que les chiffres de la Fed confortaient son estimation selon laquelle la croissance économique du pays s'est nettement accélérée au troisième trimestre pour atteindre 2,7%, contre 1,3% au deuxième.

Selon les données de la Fed néanmoins, l'industrie est encore loin d'avoir récupéré de la crise, et le taux d'utilisation des capacités de production du pays (77,4% en septembre), bien qu'en hausse d'un point sur un an, reste inférieur de 3,0 points à sa moyenne de long terme (sur la période 1972-2008).