Les derniers actifs de Nortel -comprenant des brevets pour la recherche en ligne, les vidéos de portables et les réseaux sans fil pouvant être utilisés dans la technologie de consommation- seront vendus aux enchères lundi, mettant ainsi fin à une ère pour l'ancien géant canadien du secteur des télécommunications.

LuAnn LaSalle LA PRESSE CANADIENNE

Google, le chef de file de la recherche en ligne, a déjà proposé 900 millions de dollars US pour les brevets.

Apple, fabricant du téléphone intelligent iPhone, la compagnie suédoise de téléphonie Ericsson et le fabricant de puces Intel devraient par ailleurs proposer d'acheter les 6000 brevets et demandes de brevet, ce qui pourrait rapporter 1,5 milliard US.

À son apogée, Nortel menait de nombreuses activités de recherche et de développement, a rappelé Mark Tauschek, du Info-Tech Research Group, basé à London en Ontario.

La compagnie avait l'habitude de faire la demande pour des brevets liés à un éventail de technologies qu'elle développait ou avait l'intention de développer, afin de se prémunir contre d'éventuelles poursuites judiciaires, selon M. Tauschek.

C'est ce qui fait que leur portfolio a une telle valeur aujourd'hui, selon lui.

Les brevets de Nortel incluent notamment une technologie avancée de réseau sans fil, les réseaux «Long-Term Evolution» (LTE), qui sont de plus en plus fréquents et qui permettent de gérer plusieurs données pour écouter la télévision, de la musique ou encore des vidéos en ligne.

Les brevets LTE sont considérés comme les joyaux des derniers actifs de Nortel, en raison de la popularité grandissante des appareils portatifs comme les téléphones intelligents ou les tablettes électroniques.

Le gagnant de ces enchères pourra ainsi se défendre contre une autre compagnie qui pourrait arguer, dans un possible litige, avoir été la première à utiliser une technologie particulière et alléguer qu'il y a utilisation sans permis, a expliqué M. Tauschek. Le gagnant aurait aussi la possibilité d'accorder une licence pour la technologie.

L'entreprise a dit ne pas s'attendre à ce que ses actionnaires ordinaires et privilégiés obtiennent quoi que ce soit. Il est également peu probable que les retraités de Nortel au Canada profitent de la vente des actifs de la compagnie.

Nortel a déjà été l'une des plus importantes entreprises du secteur des télécommunications, il y a une décennie. La compagnie a toutefois été victime de la conjoncture du marché, de l'état de l'économie et d'un scandale comptable ayant contribué à faire chuter la valeur de ses actions.