Le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à ce que l'économie canadienne continue à croître plus rapidement que celle des autres pays industrialisés en 2011, mais prévient que les risques mondiaux sont de plus en plus importants.

LA PRESSE CANADIENNE

Les dernières prévisions mondiales du FMI envisagent un ralentissement de la croissance économique des nations avancées et émergentes cette année.

Au Canada, les prévisions ont peu changé depuis le mois d'avril dernier. La croissance est chiffrée à 2,9 % cette année et estimée à 2,6 % pour l'année prochaine.

Parmi les pays du G7, l'Allemagne est celui qui performe le mieux. Son expansion, estimée à 3,2 % cette année, devrait toutefois ralentir à 2 % l'année prochaine.

Le rapport souligne également que le deuxième trimestre de l'année, qui couvre la période de mars à juin, est beaucoup plus faible que le premier. Ce ralentissement devrait toutefois être temporaire.

Le plus gros changement dans le rapport du FMI concerne les risques futurs. Le monde n'est plus en récession, explique le document, mais il ne s'est pas tout à fait remis de la crise.

Le rapport met en garde contre le potentiel accru de conséquences négatives résultant de la crise de la dette en zone euro et il appréhende l'héritage laissé par les crises financières de 2008-2009.

Si ces risques se matérialisent, ils auront des répercussions sur le monde entier et ils pourraient compromettre les conditions de financement des banques et des entreprises de manière importante, ajoute le rapport.