Twitter a soufflé cinq bougies la semaine dernière. En 2006, plusieurs s'interrogeaient sur la pertinence d'un service web imitant la messagerie texte. Aujourd'hui presque omniprésent, des téléviseurs branchés aux guerres civiles, Twitter a néanmoins quelques autres défis à relever pour durer encore cinq autres années. En voici cinq.

Mis à jour le 21 mars 2011
Alain Mckenna, collaboration spéciale LA PRESSE

1. Renforcer le modèle d'affaires

Après avoir amassé 360 millions de dollars auprès d'investisseurs privés, Twitter n'est pas pressé d'entrer en Bourse. Plusieurs la voient lancer un premier appel à l'épargne en 2012 ou 2013. Il n'y a aucune urgence: les deux formules publicitaires mises en place l'an dernier connaissent du succès: les billets et les mots-clics commandités devraient lui rapporter des revenus estimés à 150 millions de dollars cette année, soit trois fois plus qu'en 2010, selon l'agence eMarketer.

Sébastien Provencher, expert en médias sociaux, voit la jeune entreprise utiliser cet argent afin d'ouvrir des bureaux à l'étranger. «Elle va recruter encore beaucoup d'employés à San Francisco, et en ouvrant de nouveaux bureaux où son service est populaire.» Twitter a d'ailleurs récemment inauguré un bureau à Londres.

2. Passer de quantité à qualité

Les médias sociaux commencent à plafonner en Amérique du Nord, les analystes annonçant déjà la fin de leur croissance effrénée. Environ 150 millions de personnes y sont présentement actives. La firme eMarketer voit ce total passer à 164 millions en 2013, une croissance de 9% seulement.

Le défi: passer d'une logique de quantité à une logique de qualité. «Les réseaux sociaux ont besoin de cimenter la relation qu'ils ont avec leurs utilisateurs, surtout les plus âgés. Avec moins de nouveaux abonnés, ils doivent être plus soucieux du type d'utilisateur et des marques qui les fréquentent», dit Aho Williamson, analyste pour eMarketer.

3. Se distancer de Facebook

Facebook et Twitter semblent aller de pair, mais les deux sociétés ne voient pas les choses de cette manière. Aux yeux des annonceurs, ce sont des médias concurrents. Si Twitter veut exploiter à fond son potentiel commercial, elle doit prendre ses distances, estime Sébastien Provencher.

«Twitter pourrait rapidement adopter certaines fonctions de base de Facebook, comme la possibilité de commenter ou «d'aimer» une publication. Ça permettra d'augmenter le niveau de conversation sur son service.» Tout en maximisant les impressions publicitaires, entre autres.

4. Solidifier la mécanique

La baleine échouée, ça vous dit quelque chose? Vous n'êtes pas seul. Ce symbole utilisé par Twitter pour signaler une panne des serveurs doit disparaître, pour que le service puisse continuer de croître. Ses créateurs aimeraient intégrer du contenu multimédia aux 140 caractères permis, ce qui risque de faire exploser la facture mensuelle de frais d'hébergement. Déjà, NTT America, où Twitter impartit la gestion de ses serveurs, peine à suffire à la demande. La croissance à venir risque de coûter plus cher à Twitter.

5. Aller au-delà de l'internet

Twitter est confinée aux plateformes informatiques du jour: ordinateurs personnels, téléphones intelligents et tablettes numériques. Les cinq prochaines années permettront à Twitter d'élargir sa portée au-delà de l'internet et de l'informatique, prédit Laurent Maisonnave, fondateur de Seevibes, qui analyse le lien existant entre Twitter et la télévision.

«J'imagine facilement une pléiade d'appareils connectés à l'internet avec le logo «Animé par Twitter». La prochaine révolution internet donnera naissance à des milliards d'objets communicants, allant du réfrigérateur aux pots de yaourt. Twitter pourrait devenir l'interface sur laquelle s'échangera automatiquement l'information provenant de ces objets, sorte d'internet de l'objet connecté.»

--------------

Application de la semaine

L'ONF 2.0 sur iPad: 2000 vidéos sur demande pour toute la famille

L'Office national du film a mis à jour de façon plus que spectaculaire son application pour iPad. La version 2.0 est entièrement refaite, plus ergonomique et mieux adaptée aux nouvelles fonctions de la populaire tablette d'Apple. Ça comprend le téléchargement d'un ou l'autre des 2000 films de l'ONF pour un visionnement ultérieur, et la projection sans fil de ces films vers une Apple TV au moyen du protocole AirPlay. L'application, incontournable pour le cinéphile ainsi que pour ses enfants, est gratuite.