Bell Aliant a révélé un plan de réduction des coûts qui pourrait toucher plusieurs des 3000 employés syndiqués au Canada Atlantique, un mois après qu'ils aient voté le rejet d'une offre de contrat de travail.

LA PRESSE CANADIENNE

La compagnie a indiqué avoir l'intention d'utiliser plus d'entrepreneurs privés pour moderniser le réseau de fibre optique et diminuer le nombre de centres d'appels de cinq à deux.

Bell a aussi indiqué vouloir consolider ses secteurs ingénierie et opérations et éliminer les avantages sociaux comme l'assurance-santé à compter du 31 décembre.

Les détails sur le nombre de postes éliminés ne seront connus qu'à l'automne.

La convention collective ne vient pas à échéance avant la fin de l'an prochain.

Bell Aliant fournit des services de téléphone et d'Internet, entre autres, dans six provinces canadiennes.