Le prix des maisons a progressé en avril aux États-Unis pour la première fois en sept mois, quand les crédits d'impôt offerts par le gouvernement fédéral ont stimulé le marché. Ce regain de vie pourrait toutefois être de courte durée, maintenant que ces mesures incitatives sont arrivées à échéance.

ASSOCIATED PRESS

L'indice Standard & Poor's/Case-Shiller rendu public mardi témoigne d'une hausse de 0,8% du coût des maisons, après avoir reculé pendant six mois consécutifs.

Dix-huit des 20 villes étudiées ont vu le prix de leurs maisons progresser en avril par rapport à mars. Seules Miami et New York ont enregistré des déclins.

À l'échelle nationale, les prix sont en progression de 3,9% depuis le plancher touché en avril 2009, même s'ils demeurent inférieurs de 30% par rapport au sommet d'avril 2006.

Cette hausse des prix reflète l'impact des crédits d'impôt consentis par Washington. Les acheteurs se sont précipités pour tirer profit de ces mesures avant leur disparition à la fin avril. Les données devraient donc fléchir au cours des prochains mois.

La semaine dernière, le gouvernement fédéral a indiqué que les ventes de maisons neuves ont plongé de 33% en mai, pour atteindre le niveau le plus bas jamais enregistré. Les ventes de maisons existantes avaient quant à elles glissé de 2,2%.