La dette extérieure nette du Canada a augmenté de 40,6 milliards de dollars pour atteindre 193,8 milliards à la fin du premier trimestre, selon des données rendues publiques jeudi par Statistique Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

Cette augmentation témoigne de l'effet de réévaluation à la baisse sur l'actif et le passif internationaux attribuable à l'appréciation du dollar canadien, de même que du déficit trimestriel toujours présent, quoique moins élevé, du compte courant et de l'injection correspondante et moins élevée de capitaux nets dans l'économie canadienne, selon l'agence fédérale.

La dette extérieure nette a connu une hausse au cours des cinq derniers trimestres, après une longue période de baisse générale dans cet agrégat.

L'actif international du Canada a diminué de 1,1% pour se fixer à 1399,3 milliards $ pendant le premier trimestre.

Le dollar canadien a pris de la valeur relativement à toutes les grandes devises étrangères, en hausse de 3,5% par rapport au dollar américain, de 4% par rapport au yen japonais, de 9,7% par rapport à l'euro et de 10,2% par rapport à la livre sterling.

Le passif international a augmenté de 1,6% pour atteindre 1593,1 milliards. Les non-résidents ont investi 51,8 milliards supplémentaires au Canada pendant le trimestre, ce qui représente tout de même une hausse comparativement au trimestre précédent.

Toutefois, l'appréciation du dollar canadien a ralenti cette augmentation en raison d'une réévaluation à la baisse de 25,2 milliards du passif libellé en devises étrangères.

La position d'actif net du Canada par rapport aux investissements directs s'est repliée davantage pour atteindre 4,7 milliards à la fin du premier trimestre, soit une diminution importante (-39,2 milliards) de l'écart entre les investissements directs canadiens à l'étranger et les investissements directs étrangers au Canada.

La valeur des investissements directs canadiens à l'étranger a diminué de 25,9 milliards, principalement en raison de la réévaluation à la baisse attribuable à l'appréciation du dollar canadien (-26,7 milliards) et aux investissements marginaux à l'étranger.

Parallèlement, les investissements directs étrangers au Canada étaient en hausse, ce qui reflète l'importance relative des flux entrants d'investissement de 15,2 milliards.