Le bénéfice du géant des télécommunications Rogers (T.RCI.B), la plus importante firme du genre au Canada, s'est apprécié de 23% au premier trimestre, à 380 millions de dollars, grâce à une hausse de ses revenus et à la réduction de ses coûts.

LA PRESSE CANADIENNE

Cela correspond à un bénéfice par action de 64 cents. L'an dernier, son bénéfice pour la même période avait été de 309 millions ou 49 cents par action.

Rogers a attribué cette amélioration de sa performance à une progression de ses revenus, à une réduction des coûts et à une amélioration de son efficacité dans ses trois principaux secteurs d'activité - les communications sans fil, la câblodistribution et la radio, la télévision et les magazines.

Le président de la division sans fil de Rogers, Rob Bruce, a expliqué que les coûts de ce secteur et de celui de la câblodistribution ont augmenté de 3% pendant que les revenus s'appréciaient respectivement de 7 et de 6%.

Rogers a révélé que 33% de ses abonnés sans fil utilisent maintenant des téléphones cellulaires intelligents comme le BlackBerry, le iPhone ou les appareils Android.

Ses revenus ont avancé de 5%, passant de 2,7 à 2,9 milliards. Une progression de 40% a été décelée dans les ventes de données sans fil, a dit M. Bruce, qui permettent aux abonnés de lire leurs courriels, d'échanger des messages textuels ou de naviguer sur le Web.