Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi avoir relevé sa prévision de croissance pour les États-Unis en 2010, mais a lancé une alerte concernant les perspectives budgétaires du pays à moyen terme, qu'il juge «décourageantes».

AGENCE FRANCE-PRESSE

La croissance du PIB devrait atteindre 3,1% en 2010, estime le FMI dans ses prévisions économiques mondiales de printemps. C'est 0,4 point de plus que ce qu'il prévoyait en janvier.

Le Fonds note néanmoins que la reprise de l'économie américaine engagée à l'été est «tirée par les efforts de relance» du gouvernement. «La demande finale privée reste faible et bien inférieure à son niveau d'avant la crise», ajoute son rapport.

En conséquence, le Fonds mise sur un ralentissement de la croissance avec la diminution progressive des efforts de relance du gouvernement: en 2011, la hausse du produit intérieur brut de la première économie de la planète ne devrait plus atteindre selon lui que 2,6%.

D'une manière générale, le FMI valide le pronostic des dirigeants de la banque centrale des États-Unis (Fed): après 2,4% en 2009, le PIB ne devrait croître que de manière «graduelle» du fait de la persistance d'entraves à la croissance de l'économie américaine (taux de chômage élevé, difficultés pour les particuliers et les entreprises à obtenir des crédits, ménages occupés à se désendetter, marchés immobiliers toujours en attente d'une reprise).

Pour le Fonds, le marché du travail et celui du logement pourraient justifier des mesures de relance supplémentaires du gouvernement, étant donné leur faiblesse persistante et les risques qu'il font peser sur la reprise.

Le FMI estime cependant que les marges de l'État sont particulièrement limitées pour ne pas dire inexistantes.

«Les perspectives budgétaires à moyen terme sont décourageantes», juge le rapport, «la consolidation budgétaire devra être une des priorités de tête des autorités lorsque la reprise sera solidement engagée».

«Si rien n'est fait, et en suivant des hypothèses prudentes sur la croissance et les taux d'intérêts, le déficit devrait remonter à 8% du PIB en 2020, et la dette publique devrait dépasser alors les 100% du PIB», écrit le Fonds, pour qui des «ajustements importants seront nécessaires pour remettre la dette publique sur une trajectoire viable».

Le FMI dit juger favorablement les efforts des États-Unis en vue de réformer leur système de régulation de manière à éviter la répétition d'une crise de l'ampleur de celle provoquée par l'éclatement de la bulle immobilière américaine en 2007.

Il appelle de ses voeux une montée de l'épargne des Américains, qui permettra selon lui de poser les bases d'une croissance plus durable aux États-Unis et de faciliter ainsi «le rééquilibrage de la demande mondiale» et la réduction des déficits de financement du pays.

PRÉVISIONS MONDIALES

Voici les principales prévisions de croissance dans le monde et détaillées par pays pour 2010 et 2011, publiées mercredi par le Fonds monétaire international (FMI).

Les chiffres indiqués entre parenthèses représentent les révisions exprimées en points de pourcentage par rapport aux prévisions précédentes du Fonds, datant de janvier.

                                          2010              2011

CROISSANCE (du PIB)

> Monde                            +4,2% (+0,3)      +4,3% (    )

> Pays développés              +2,3% (+0,2)      +2,4% (    )

> États-Unis                       +3,1% (+0,4)      +2,6% (+0,2)

> Japon                             +1,9% (+0,2)      +2,0% (-0,2)

> Zone euro                       +1,0% (    )         +1,5% (-0,1)

> Allemagne                      +1,2% (-0,3)        +1,7% (-0,2)

> France                            +1,5% (+0,1)      +1,8% (+0,1)

> Italie                              +0,8% (-0,2)      +1,2% (-0,1)

> Espagne                          -0,4% (+0,2)      +0,9% (    )

> Grande-Bretagne              +1,3% (    )        +2,5% (-0,2)

> Canada                            +3,1% (+0,5)     +3,2% (-0,4)

> Pays en développement

et économies émergentes     +6,3% (+0,3)      +6,5% (+0,2)

> Afrique                             +4,7% (+0,4)      +5,9% (+0,4)

> Asie en développement      +8,7% (+0,3)      +8,7% (+0,3)

> Chine                               +10,0% (    )        +9,9% (+0,2)

> Inde                                +8,8% (+1,1)       +8,4% (+0,6)

> Amérique latine                 +4,0% (+0,3)      +4,0% (+0,2)

> Brésil                               +5,5% (+0,3)      +4,1% (+0,2)

> Mexique                           +4,2% (+0,2)      +4,5% (-0,2)

> Moyen-Orient

et Afrique du Nord                 +4,5% (    )         +4,8% (+0,1)

> Europe centrale

et orientale                          +2,8% (+0,8)      +3,4% (-0,3)

> Russie                              +4,0% (+0,4)      +3,3% (-0,1)

CHOMAGE

> États-Unis                           9,4%                  8,3%

> Japon                                 5,1%                  4,9%

> Zone euro                           10,5%                10,5%

> Allemagne                           8,6%                  9,3%

> France                                 10,0%                9,9%

> Grande-Bretagne                   8,3%                 7,9%

INFLATION (prix à la consommation)

> Pays développés                   +1,5% (+0,2)     +1,4% (-0,1)

> Pays en développement

et économies émergentes         +6,2% (    )        +4,7% (+0,1)