La Cour supérieure blanchit Claude Chagnon et déboute Quebecor Media dans une poursuite de 23,2 millions de dollars, rapportait hier le site argent.canoe.com.

LA PRESSE

Le recours alléguait que Claude Chagnon s'était injustement enrichi aux dépens de Vidéotron en profitant d'un délit d'initié.

Dans leur poursuite, Quebecor Media et sa filiale Vidéotron alléguaient que, quelque temps avant une première offre officielle de Rogers, Claude Chagnon, qui succédait à son père, André, à la tête de l'entreprise, avait reçu des options d'achat alors qu'il savait qu'une offre publique d'achat (OPA) allait survenir sur Vidéotron.

Vidéotron et Quebecor prétendaient que M. Chagnon était en possession d'informations d'initié et qu'il n'aurait pas dû recevoir 1,2 million d'options au prix déterminé.

Dans sa décision, le juge Brian Riordan soutient que Quebecor et Vidéotron n'ont pas réussi à le convaincre que M. Chagnon a effectué un délit d'initié ou a manqué à ses obligations civiles de dirigeant.