Le pape Benoît XVI a déploré jeudi les conséquences de «la crise financière et économique qui a frappé durement» les classes «les plus faibles et les familles».

AGENCE FRANCE-PRESSE

   «Nous voyons depuis des mois les effets de la crise financière et économique qui a frappé durement au niveau global et a été ressentie à différents niveaux, dans tous les pays», a déclaré le pape en recevant en audience les participants à l'assemblée générale de la conférence épiscopale italienne.

   «En dépit des mesures prises, les effets sociaux de la crise se font encore sentir, et même durement, en particulier sur les classes les plus faibles de la société et les familles», a poursuivi Benoît XVI.

   Il a salué dans ce contexte l'initiative de l'Eglise italienne qui a lancé une collecte de fonds pour offrir des prêts à un taux préférentiel aux familles dans le besoin et dont un membre aurait perdu son emploi dans la crise actuelle.

   Le pape y voit un signe de cet «esprit chrétien» dans lequel trouve ses fondements «le sens de solidarité profondément enraciné dans le coeur des Italiens».

   

   Les évêques italiens étaient réunis à Rome depuis lundi pour leur 59e assemblée générale au cours de laquelle ils ont discuté, entre autres, de l'éducation des jeunes, critiquant les coupes effectuées par le gouvernement dans ce secteur.