Source ID:; App Source:

L'anxiété aggrave la récession chez les Britanniques

Les Britanniques se déclarent de plus en plus anxieux et effrayés par le monde... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo: La Presse Canadienne

Agence France-Presse
Londres

Les Britanniques se déclarent de plus en plus anxieux et effrayés par le monde dans lequel ils vivent, au risque d'aggraver la crise économique, selon une étude de la Mental Health Foundation publiée mardi.

Selon un sondage réalisé dans le cadre de l'étude, 77% des Britanniques interrogés considèrent que le monde est devenu plus effrayant au cours des dix dernières années.Et 37% des 2246 adultes consultés se déclarent plus anxieux ou craintifs qu'auparavant.

Interrogés sur la crise économique, 49% des sondés disent leur anxiété à propos de questions d'argent et 66% avouent ressentir de la peur face à la conjoncture économique.

Or la peur est l'un des facteurs aggravants de la crise économique, souligne la fondation. «Les individus et les institutions veulent se protéger, ils sont trop effrayés pour prêter de l'argent, ou dépenser et investir, malgré le fait que ces actions puissent contribuer à mettre fin à la récession», relève l'étude.

Environ 800 000 personnes de plus qu'au début des années 1990 souffrent aujourd'hui de troubles mentaux liés à l'anxiété, soit un Britannique sur sept, selon les estimations de la fondation.

L'association Anxiety UK, qui vient en aide aux personnes atteintes de troubles mentaux liés à l'anxiété a vu un doublement des appels par rapport à la moyenne aux cours des deux premiers mois de l'année.

«Nous avons enregistré un nombre croissant de demandes depuis le début de l'année, de la part de gens qui cherchent de l'aide en grande partie à cause de la situation économique», a indiqué son responsable Nicky Lidbetter.

Par ailleurs, les mesures mises en place par le gouvernement pour combattre la criminalité et le terrorisme, avec notamment la multiplication des caméras de surveillance, pourraient avoir eu pour effet d'accentuer le sentiment d'anxiété, avertit cette association.

Les auteurs de l'étude estiment que le flux continu d'informations, notamment sur les menaces potentielles - des crimes à l'arme blanche aux maladies nosocomiales, en passant par le terrorisme et la grippe aviaire - pourrait contribuer à développer ces peurs.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer