Le président américain Barack Obama a estimé vendredi que la hausse catastrophique du chômage aux Etats-Unis démontrait le besoin d'une action économique des gouvernements à l'échelle mondiale.

Mis à jour le 3 avr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

   «À l'évidence, les États-Unis sont frappés durement», a déclaré M. Obama, lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

   

   «Si nous n'agissons pas de manière concertée, nous ferons faillite collectivement», a-t-il ajouté, se disant «fier» des réformes sur le fonctionnement de l'économie mondiale que le sommet du G20 a approuvées jeudi à Londres.

   Plus de 600 000 emplois ont encore été perdus en mars aux États-Unis, faisant bondir le taux de chômage de 0,4 point à 8,5%, le chiffre le plus élevé depuis 25 ans.