Le nombre de nouveaux chômeurs inscrits aux États-Unis au cours de la semaine achevée le 21 mars a augmenté par rapport à la semaine précédente, pour revenir près de son pic de l'année.

AGENCE FRANCE-PRESSE

C'est ce que révèlent les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.En données corrigées des variations saisonnières, ces demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont augmenté de 8000 (soit 1,2%) pour atteindre 652 000, un nombre proche des attentes des analystes qui tablaient sur 650 000.

Le plus haut de l'année date de deux semaines auparavant (semaine achevée le 7 mars), avec 657 000 nouveaux chômeurs, un chiffre qui n'avait plus été vu depuis 1982.

En moyenne ajustée sur quatre semaines, chiffre considéré comme plus représentatif d'une tendance, le nombre de nouvelles inscriptions a mis fin à une série de dix semaines de hausse, reculant de 1000 (soit 0,2%), à 649 000. La semaine précédente, ce chiffre avait également atteint son plus haut niveau depuis 1982.

Au 14 mars, le taux de chômage indemnisé (en données corrigées des variations saisonnières) atteignait 4,2%, soit 0,1 point de plus que sept jours plus tôt. Il faut remonter à mai 1983 pour retrouver un taux aussi élevé, mais le record historique de mai 1975 (7%) est encore éloigné.

Le département du Travail recense 5,56 millions de chômeurs indemnisés, soit 122 000 (2,2%) de plus que la semaine précédente, ce qui marque un record pour cette statistique publiée depuis 1967, pour la huitième semaine de suite.

En données brutes, 6,433 millions d'Américains touchaient des allocations chômage au 14 mars.

Le département du Travail a indiqué avoir revu avant cette publication les chiffres depuis 2004, pour mettre à jour son appréciation des variations saisonnières en fonction des tendances des cinq dernières années.