Le groupe américain de médias et de communication Liberty Media va investir jusqu'à 530 millions de dollars US pour sauver le diffuseur de radio par satellite Sirius XM (SIRI), acculé au pied du mur.

Mis à jour le 17 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Sirius XM, issu l'an dernier du rachat de XM Satellite Radio par son concurrent Sirius Satellite Radio, est un bouquet de stations de radio qui ne diffusent pas de publicité et sont accessibles par abonnement.Liberty Media, qui possède l'opérateur de télévision satellitaire DirectTV, va débloquer un crédit de 280 millions, dont 250 dès mardi, en faveur de XM Sirius, dans le but notamment de rembourser quelque 171,6 millions de dettes venant à échéance le jour même.

Une «seconde phase» prévoit un autre crédit de 150 millions de dollars, débloqué pour la station XM Satellite radio, filiale à 100% de Sirius XM, avec une option pour racheter jusqu'à 100 millions supplémentaires de dettes.

Au terme de cette seconde phase, Sirius XM devrait émettre en faveur de Liberty un total de 12,5 millions d'actions préférentielles, convertibles en 40% d'actions ordinaires.

Le patron de Liberty Media, John Malone, et son directeur général, Greg Maffei, doivent en outre entrer au conseil d'administration.

Selon le New York Times, les déboires de Sirius XM sont liés à ceux de l'industrie automobile américaine, beaucoup de clients s'abonnant au service radiophonique lors de l'achat d'une voiture.

Cette aide de dernière minute permet à la radio d'éviter à la fois un dépôt de bilan et une possible prise de contrôle par un autre fournisseur de télévision par satellite, EchoStar.