Étranglée financièrement, la société de radio par satellite Sirius XM Radio a indiqué, vendredi, qu'elle pourrait se placer sous la protection de la loi sur les faillites dès mardi si elle ne parvenait pas à s'entendre avec ses créanciers.

Mis à jour le 13 févr. 2009
Deborah Yao ASSOCIATED PRESS

Sirius XM Radio a souligné qu'elle devait toujours rembourser 175 millions $ US ce dimanche malgré le report en 2011 d'échéance de dettes de 172,5 millions $ qui devaient être remboursées en décembre.

La compagnie lutte contre les tentatives de prise de contrôle de Charlie Ergen, le chef de la direction de Dish Network et son entreprise soeur EchoStar. M. Ergen a déjà acheté la plupart des 300 millions $ en obligations à escompte de Sirius qui viennent à échéance la semaine prochaine. Sirius a rejeté une offre précédente de M. Ergen pour obtenir le contrôle de la compagnie.

Les activités de XM Canada pourraient aussi être affectées étant donné que Sirius détient 23 pour cent de la Canadian Satellite Radio Holdings [[|ticker sym='T.XSR'|]] - la société mère de XM Canada.

Néanmoins, le chef de la direction de XM Canada, Michael Moskowitz, a estimé que les discussions quant à une éventuelle protection contre la faillite de n'étaient que «spéculation» et a dit croire que les affaires suivraient leur cours pour les stations canadiennes.

XM Canada mène ses activités en vertu d'une licence exclusive pour le contenu américain et M. Moskowitz a dit qu'il continuerait à recevoir et diffuser des émissions américaines dans un avenir rapproché.

Mis à part les avoirs de Sirius, le reste de XM Canada est détenu par le président du conseil de Canadian Satellite Radio, John Bitove, avec une participation de 56 pour cent, tandis que les derniers 23 pour cent sont négociés à la Bourse de Toronto.