Bien que les acquisitions et les prises de contrôle à l'étranger par des entreprises canadiennes soient nombreuses, le Canada vend plus qu'il n'achète.

Mis à jour le 28 janv. 2008

Bien que les acquisitions et les prises de contrôle à l'étranger par des entreprises canadiennes soient nombreuses, le Canada vend plus qu'il n'achète.

Le déficit du Canada dans le marché des prises de contrôle des sociétés a dépassé 24,3 G$ US, durant le période allant de 2005 à 2007, indique une étude effectuée par SECOR et le Conference Board du Canada.

Les résultats de cette étude ont été présentés lundi lors d'une conférence à laquelle participent plusieurs dirigeants d'entreprise, à Toronto, en plus du ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

Le Canada vend davantage d'entreprises dans les secteurs des métaux, de l'énergie et des technologies, où le déficit accumulé atteint 112 milliards $ CAN.

Les principales acquisitions canadiennes sont effectuées dans les secteurs des communications, des services financiers, manufacturier et des services publics, où le Canada a enregistré des gains de 86 milliards $ CAN.