La chaîne Harry Rosen va investir 50 M$ d'ici cinq ans dans l'expansion de son réseau de 16 magasins, dont à Montréal, pour satisfaire la forte demande et faire grimper ses ventes de 50%.

Laurier Cloutier

La chaîne Harry Rosen va investir 50 M$ d'ici cinq ans dans l'expansion de son réseau de 16 magasins, dont à Montréal, pour satisfaire la forte demande et faire grimper ses ventes de 50%.

C'est un gros investissement pour un détaillant canadien de vêtements haut de gamme pour hommes qui a réalisé un chiffre d'affaires de 200 M$ l'an dernier, a déclaré le président du conseil et chef de la direction, Laurance Rosen.

Le fils du fondateur de la chaîne, de Toronto, a déjà fait voter le budget nécessaire pour rénover six magasins et en agrandir sept autres.

En outre, Larry Rosen projette trois ou quatre ouvertures, d'ici trois ou quatre ans si tout va bien.

La superficie moyenne des magasins canadiens passerait ainsi de 15 000 à 20 000 pieds carrés. La part de marché de Harry Rosen dans son créneau augmenterait, de 40% à 50% selon le président, et le chiffre d'affaires grimperait, de 200 à 300 M$.

La chaîne vient de connaître une troisième année de forte croissance, de plus de 10% chacune, et pas seulement à cause de Calgary et de son pétrole, a souligné Larry Rosen. Montréal arrive au deuxième rang au pays, avec une croissance de 17%, a-t-il précisé.

Harry Rosen négocie déjà l'agrandissement de son magasin des Cours Mont-Royal, à Montréal, et le président prévoit l'ouverture d'une troisième succursale dans la région, peut-être sur la Rive Sud. Quant au magasin du Centre Rockland, sa rénovation a été complétée il y a deux ans à peine.

La chaîne de 52 ans, qui fête ses 20 ans à Montréal, est déjà en train d'agrandir trois de ses magasins, à Edmonton, Winnipeg et Toronto, sur la rue Bloor, en plus de mener des négociations pour d'autres travaux prochains.

En outre, Calgary comptera un autre magasin, a dit le président. Le magasin d'Ottawa doit aussi profiter du budget de rénovation. Sur la Rive Sud de Montréal, Larry Rosen discute avec des propriétaires de centres commerciaux.