L'épicier néo-écossais Sobeys, la compagnie récemment privatisée qui opère les magasins IGA au Québec, rapporte des profits fortement plombés par une série de charges au quatrième trimestre.

Michel Munger

L'épicier néo-écossais Sobeys, la compagnie récemment privatisée qui opère les magasins IGA au Québec, rapporte des profits fortement plombés par une série de charges au quatrième trimestre.

L'entreprise annonce que ses profits nets ont baissé de 13,5% à 43 M$ ou 66 cents dilué par action. La marge de profit a diminué à 1,33%, alors qu'elle était de 1,59% il y a un an.

Cela est dû notamment à des charges de réorganisation et de privatisation qui ont totalisé environ 13,1 M$.

Pendant la période de trois mois qui s'est terminée le 5 mai, le chiffre d'affaires a monté de 3,8% et les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont progressé de 2,3%.

Rappelons que Sobeys n'est plus cotée à la Bourse de Toronto. Le principal actionnaire, la société Empire [[|ticker sym='T.EMP.A'|]], a annoncé en avril dernier qu'elle fermait le capital de l'épicier avec une offre de 58 $ par action ou environ 1,06 G$.

Ce plan a obtenu un feu vert judiciaire à la mi-juin.