Seulement une minorité de Canadiens épargne plus qu'auparavant pour affronter le temps maussade au niveau économique.

Michel Munger

Seulement une minorité de Canadiens épargne plus qu'auparavant pour affronter le temps maussade au niveau économique.

C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par la firme Ipsos Reid pour le compte de la Banque Royale du Canada. La banque dévoile des résultats qui peuvent surprendre.

Ainsi, seulement 22% des répondants affirment qu'ils épargnent plus qu'auparavant, et ce en dépit de la volatilité de l'économie. Aussi, environ 20% disent même dépenser plus.

Du côté de l'épargne, 83% des sondés avouent ne pas avoir suffisamment d'économies et 86% estiment ne pas épargner autant qu'ils ne le voudraient.

Moins de la moitié (49%) des Canadiens détiennent un «compte de réserve» qui leur permet de réagir en cas d'urgence financière. Parmi eux, 55% ont assez d'argent pour couvrir un mois de dépenses. Seulement 24% ont suffisamment de fonds pour couvrir trois mois de dépenses.

Environ 65% des répondants au sondage se fient plutôt à une carte ou à une marge de crédit pour les dépanner, et 60% se tourneraient vers environ 1000 $ de solde mensuel dans un compte.

Ces constations surprennent Ashif Ratanshi, premier vice-président aux Services bancaires et placements en succursale chez RBC.

«Il suffit de lire les grands titres ou d'écouter la télévision pour se rendre compte que l'Amérique du Nord connaît actuellement une période de ralentissement économique», dit M. Ratanshi.

«Le temps est venu pour les Canadiens de réévaluer leurs finances et de s'assurer qu'ils gèrent leur argent de manière efficace, de façon à pouvoir affronter tout bouleversement qui pourrait survenir dans leur vie», ajoute-t-il.

L'enquête d'Ipsos-Reid démontre aussi que l'épargne pour les jours difficiles se situe au cinquième rang sur neuf au sein des priorités financières au Canada.

Les priorités qui occupent les quatre premiers rangs sont l'épargne-retraite, le remboursement de dettes, rembourser l'hypothèque plus vite et l'épargne pour les études des enfants.

«Les résultats du sondage indiquent clairement que de nombreux Canadiens doivent élaborer un plan ou un budget qui les aidera à respecter leurs priorités financières», conclut M. Ratanshi.

Le sondage a été effectué en ligne du 13 au 18 mars auprès de 2020 titulaires de comptes bancaires d'âge adulte.