L'arme secrète de Yahoo! (YHOO) pour soutirer une offre plus généreuse de Microsoft (MSFT) réside dans le marché internet en pleine croissance de l'Asie.

Bloomberg

L'arme secrète de Yahoo! [[|ticker sym='YHOO'|]] pour soutirer une offre plus généreuse de Microsoft [[|ticker sym='MSFT'|]] réside dans le marché internet en pleine croissance de l'Asie.

Ainsi, Yahoo! a des investissements de 13,8 milliards US dans Alibaba.com, la société mère du plus important site web chinois de transactions, et dans Yahoo! Japan.

Ce montant forme presque le tiers des 31 $ US par action que Microsoft propose pour mettre la main sur Yahoo! .

Mais en un an, ces investissements en Asie pourraient s'apprécier de 15% à 15,9 milliards US, selon des estimations moyennes d'analystes touchant les prix des actions des deux sociétés asiatiques.

C'est qu'à la différence de ce qui se passe sur le marché des recherches en ligne aux États-Unis, où Microsoft et Yahoo! sont écrasés par Google dans le secteur des publicités textes, l'Asie est plus axée sur les bannières publicitaires graphiques, un secteur où la présence de Google est plus modeste.

En Chine, deuxième marché internet au monde, les transactions en ligne entre les entreprises sont susceptibles de quadrupler d'ici 2010 pour atteindre 1050 milliards US.

Les investisseurs de Yahoo! pourraient en bénéficier si Microsoft payait davantage pour avoir accès à cette croissance.

«Alibaba est un bon actif sur le marché internet à la croissance la plus vive», soutient Kevin Landis, de Firsthand Capital Management, à San Jose, en Californie, qui gère des actifs de 600 millions US et qui a augmenté sa participation dans Yahoo! l'an dernier.

«Les actions de Yahoo! n'ont pas réagi à cela. Mais je crois que si on leur accorde du temps, elles finiront par le faire», ajoute-t-il.

En rejetant l'offre de Microsoft cette semaine, Jerry Yang, le PDG de Yahoo!, a cité les investissements dans Alibaba et dans Yahoo! Japan parmi les raisons voulant que la proposition de Microsoft «sous-évalue considérablement» Yahoo! .

Les investissements minoritaires de Yahoo! ont produit des profits de 150,7 millionsUS l'an dernier, soit 23% du bénéfice net et 34% de plus qu'en 2006.

Bill Miller, gestionnaire de patrimoine de Legg Mason, est d'accord avec cette analyse. M. Miller, 58 ans, a indiqué cette semaine que sa firme, qui est le deuxième investisseur en importance dans Yahoo! avec 6,3% des actions, évalue le titre à 40 $ US et plus.

M. Miller, qui a refusé d'émettre des commentaires dans le cadre de ce reportage, n'a pas précisé comment il en était arrivé à ce chiffre.

Aucune offre concurrente à celle de Microsoft n'a été faite. Toutefois, Yahoo! serait en pourparlers pour fusionner ses activités internet avec celles de News Corp., la société de Rupert Murdoch, selon une personne au courant des discussions.

En 2005, Yahoo! a échangé 1 milliard US et ses divisions chinoises pour 39% de Alibaba.com, qui était alors une société privée.

Lors du placement initial de la division Alibaba.com l'an dernier, l'entreprise a recueilli 1,68 milliard US, soit le plus gros placement initial pour une cyberentreprise depuis celui de Google en 2004.