La Banque Scotia (T.BNS) aspire à plus de liberté.

Mis à jour le 14 janv. 2008

La Banque Scotia [[|ticker sym='T.BNS'|]] aspire à plus de liberté.

La Banque Scotia estime qu'Ottawa devrait abolir les restrictions imposées à la propriété des banques et permettre au ministre des Finances d'étudier d'éventuels investissements de la part de banques étrangères.

Ces recommandations font partie d'un document, rendu public lundi, que la banque a remis au Groupe d'étude sur les politiques en matière de concurrence mis sur pied par le gouvernement fédéral.

Le PDG de la banque, Rick Waugh, estime que le Canada doit se doter de plusieurs politiques dans des secteurs stratégiques pour permettre aux entreprises canadiennes de rivaliser efficacement sur le marché mondial.

Il croit également que les compagnies canadiennes doivent, de leur côté, être plus agressives dans leur recherche d'occasions de croissance à l'étranger.

M. Waugh demande à Ottawa d'abolir spécifiquement les restrictions imposées à la propriété des banques et de se fier au jugement du ministre des Finances dans l'évaluation des participations étrangères potentielles.

Les règles fédérales actuelles limitent à 20% la participation étrangère dans les grandes banques canadiennes, ce qui exclut d'emblée toute prise de contrôle ou toute fusion.