La forestière Tembec (T.TBC) s'enfonce dans le rouge au premier trimestre et blâme surtout la montée du dollar canadien pour ses déboires.

Michel Munger

La forestière Tembec [[|ticker sym='T.TBC'|]] s'enfonce dans le rouge au premier trimestre et blâme surtout la montée du dollar canadien pour ses déboires.

Ainsi, la compagnie montréalaise enregistre une perte de 60 M$ ou 70 cents dilué par action lors de la période de trois mois qui s'est terminée le 29 décembre.

Les résultats de la période correspondante il y a un an comprenaient un gain de 185 M$ réalisé sur le remboursement de droits sur le bois d'oeuvre.

Tembec a vu son chiffre d'affaires reculer de 16% à 545 M$ au premier trimestre, avec des ventes en baisse et des prix comprimés.

L'entreprise doit composer avec un dollar canadien qui a dépassé quelque peu le seuil de la parité avec la devise américaine pendant une partie du trimestre.

Aussi, le secteur des produits forestiers est le plus en difficulté. Les prix et expéditions du bois d'oeuvre ont baissé et la demande demeure faible.

Dans le secteur des pâtes, les prix de vente nets ont baissé en raison des taux de change. Du côté des papiers, les prix et les expéditions ont aussi diminué.

Tembec souligne que les prix du papier journal ont augmenté pendant la dernière partie du premier trimestre, ce qui est plus prometteur pour le deuxième. Par contre, l'univers des produits du bois est toujours aux prises avec une faible demande.

Au 29 décembre, la compagnie détenait une encaisse et des équivalents de 22 M$, contre 14 M$ au 29 septembre. Pour les mêmes dates, la dette à long avait diminué de 20 M$ à 1,29 G$.

L'action de Tembec a terminé la séance de lundi à 45 cents à Toronto.