La Caisse de dépôt et placement qui est dans la tourmente depuis plusieurs jours

Olivier Bourque

La Caisse de dépôt et placement qui est dans la tourmente depuis plusieurs jours

n'a pas de problème de liquidités et n'ouvrira pas ses livres pour dévoiler ses chiffres.

C'est ce qu'ont indiqué Fernand Perreault, premier vice-président immobilier, et Pierre Brunet, président du conseil d'administration, lors d'une conférence de presse fort attendu où l'institution a fait le point sur sa situation financière.

La Caisse a notamment voulu rassurer sur son niveau de liquidités. Selon M. Perreault, l'institution dispose d'un montant de 20 G$, ce qui est «amplement suffisant».

L'institution a également indiqué qu'elle n'ouvrira pas ses livres afin de dévoiler ses chiffres malgré les pressions politiques qui se font insistantes.

«Ce n'est pas dans l'intérêt de la Caisse, ni dans celui des déposants de changer les règles qui la régissent depuis toujours», a indiqué M. Brunet.

Celui-ci a tenu à souligner «l'indépendance de la Caisse» et a refuté les allégations selon lesquelles l'institution aurait subi des pressions politiques en vue de tenir un point de presse vendredi.

Les deux dirigeants ont toutefois souligné le contexte difficile dans lequel les gestionnaires de fonds évoluent alors que la crise financière secoue les marchés boursiers mondiaux.

La Caisse dans la mire des partis politiques

La Caisse de dépôt et placement est dans la mire des partis politiques depuis plusieurs jours alors que plusieurs se questionnent quant à l'impact de la crise financière sur le rendement de l'institution.

L'Action démocratique du Québec (ADQ) a notamment évalué les pertes du bas de laine des Québécois à environ 30 G$, montant qui ne fait toutefois pas l'unanimité chez les analystes.

Vendredi, le Parti québécois a également demandé à la Caisse qu'elle dévoile ses résultats pour arrêter toute spéculation.

Jeudi, La Presse a rapporté la mise au repos forcé de Richard Guay, nouveau PDG de l'institution, sans toutefois préciser la cause de la maladie du dirigeant. Encore là, la question du niveau de transparence de la Caisse a été soulevée.

Mauvaise journée, l'institution a également annoncé hier que 10 personnes affectées au secteur des marchés boursiers internationaux allaient perdre leur emploi.