L'intégration des immigrants sur le marché du travail pourrait aider à résoudre la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit dans le commerce de détail au Québec.

Mis à jour le 6 avr. 2008

L'intégration des immigrants sur le marché du travail pourrait aider à résoudre la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit dans le commerce de détail au Québec.

C'est ce que soutient le président du Conseil québécois du commerce de détail, Gaston Lafleur.

En entrevue à La Presse Canadienne, à la veille du 15e congrès de son organisme qui s'ouvre lundi à Montréal, Gaston Lafleur a indiqué que ce manque de main d'oeuvre est le problème le plus urgent à régler pour les détaillants québécois.

Pendant deux jours, quelque 500 membres de l'organisme tenteront de trouver des solutions à cette problématique et à d'autres dossiers qui les affectent quotidiennement.

Gaston Lafleur souligne que la pénurie de main-d'oeuvre touche non seulement les centres urbains, mais aussi les régions, et particulièrement les petits détaillants. Selon lui, l'embauche d'immigrants pourrait combler en partie les besoins.

Le commerce de détail donne de l'emploi à quelque 635 000 personnes au Québec.