Le 1er août 2007. Le pont I-35W de Minneapolis s'effondre en pleine heure de pointe. Treize personnes perdent la vie, dont certaines restent coincées pendant plusieurs jours sous les décombres.

Maxime Bergeron

Le 1er août 2007. Le pont I-35W de Minneapolis s'effondre en pleine heure de pointe. Treize personnes perdent la vie, dont certaines restent coincées pendant plusieurs jours sous les décombres.

Les autorités n'ont pas tardé à lancer la reconstruction de ce lien crucial entre les deux rives.

Un nouveau pont vient tout juste d'être inauguré, à peine 11 mois après le début des travaux. Et pour s'assurer que la tragédie ne se répète pas, l'ouvrage a été doté d'un système inédit de surveillance de l'intégrité de la structure, auquel a contribué une PME de la Rive-Sud.

La firme Roctest, de Saint-Lambert, a pour la première fois mis en application une nouvelle technologie qui permet de détecter la présence de corrosion dans le béton.

Importante visibilité

Le contrat accordé à la PME est assez petit -environ 150 000$-, mais il lui a procuré une importante visibilité. "C'est le projet le plus en vue en ce moment aux États-Unis en génie civil", a fait valoir à La Presse Affaires l'ingénieur René DeBlois, responsable du développement des affaires.

Le système retenu pour le pont I-35W fait appel à un ensemble de produits de Roctest.

La "corde vibrante", plus traditionnelle, a été combinée à des jauges à fibre optique et au nouvel instrument de surveillance de la corrosion du béton appelé SensCore.

La présence de tous ces capteurs permettra de suivre l'évolution de la structure en temps réel, ce qui fait du nouveau pont de Minneapolis un ouvrage "intelligent", selon ses promoteurs.

"Cela permet de valider les calculs (des ingénieurs) et de voir arriver les problèmes avant qu'ils ne deviennent trop graves", a expliqué M. DeBlois.

Le pont a été terminé trois mois avant la fin prévue des travaux, au coût de 234 millions US. L'effondrement de la structure originale, en août 2007, a tué 13 personnes et en a blessé 145 autres, causant une sérieuse commotion pendant plusieurs jours aux États-Unis.

Revenus en hausse

L'an 2008 semble vouloir marquer un renouveau pour Roctest, après deux années difficiles et une autre de transition en 2007.

La PME a enregistré des revenus de 5,97 millions de dollars au deuxième trimestre terminé le 27 juin dernier, en hausse de 17%. Les profits ont atteint 130 000$, comparativement à une perte de 670 000$ un an plus tôt.

Ce revirement a été rendu possible grâce à une augmentation des ventes de 22,5% du secteur génie civil et de 4,2% du secteur industriel. La société poursuit ses efforts pour pénétrer de nouveaux marchés, une démarche qui semble porter ses fruits si l'on se fie à la signature d'un important contrat en Chine au troisième trimestre.

Chute en Bourse

Le titre de Roctest a terminé la journée à 46 cents hier à la Bourse de Toronto, en baisse de 17%. L'action a grimpé jusqu'à 1,40$ le 10 juin dernier, quand l'entreprise a annoncé l'obtention du contrat d'instrumentation pour le pont de Minneapolis.