Pas toujours évident de savoir comment il faut saluer un client, un collègue ou un patron. «Un client assez âgé avec qui je fais affaire me fait tout le temps la bise lorsqu'on se rencontre. Ça me dégoute, mais je n'ai pas vraiment le choix», lance Danielle, consultante. Et elle est loin d'être la seule dans ce cas.

Nadielle Kutlu

Pas toujours évident de savoir comment il faut saluer un client, un collègue ou un patron. «Un client assez âgé avec qui je fais affaire me fait tout le temps la bise lorsqu'on se rencontre. Ça me dégoute, mais je n'ai pas vraiment le choix», lance Danielle, consultante. Et elle est loin d'être la seule dans ce cas.

Spécialiste de l'étiquette en affaires, Chantal Lacasse constate en effet que, depuis quelques années, se donner un baiser sur les joues en milieu professionnel est devenu une nouvelle mode. Alors, doit-on se faire la bise ou pas? Selon Mme Lacasse, ce geste peut engendrer un véritable malaise.

«Depuis quelque temps, dans mes formations et conférences, les hommes autant que les femmes se plaignent de ces baisers échangés. Il y a un malaise des deux côtés. Il semble que les gens ne font plus la différence entre les gestes réservés aux amis et ceux réservés aux clients», soutient cette formatrice de l'École du Protocole de Washington.

Elle ajoute que cette nouvelle tendance touche de nombreux milieux professionnels, qu'il s'agisse d'institutions financières ou de bureaux d'avocats. Même si les hommes initient le geste, les femmes prennent aussi cette habitude.

«Le problème, c'est qu'en se faisant la bise une première fois, on est pris à refaire le geste à chaque fois que l'on revoit la personne. Et on peut se retrouver dans une situation inconfortable», souligne Chantal Lacasse.

Ainsi, lorsqu'un homme embrasse sur les joues une collègue ou une cliente qu'il connaît bien et avec qui il est à l'aise, ça passera. Mais s'il rencontre cette dernière dans un 5 à 7 d'affaires et qu'elle se trouve aux côtés d'autres collègues qu'il connaît peu, il se sentira obligé de faire la bise aux autres femmes.

Résultat: on peut être pris à échanger des baisers avec une dizaine de personnes, même si on n'en a pas envie. «Et souvent, on veut créer une intimité trop rapidement, mais ça provoque l'effet inverse», explique Mme Lacasse.

Que faire? Peut-on refuser la bise? «Bien sûr que non», répond-elle. Il serait bien mal vu de reculer lorsque la personne s'approche, surtout si c'est l'initiative du client. Par contre, on peut rapidement tendre la main pour provoquer la traditionnelle poignée de main, que l'on soit un homme ou une femme. Même dans les 5 à 7 d'affaires, il vaut mieux s'en tenir à la poignée de main. Car, règle générale, en milieu de travail, il est toujours préférable de garder une certaine distance.

Les bonnes manières

Chantal Lacasse rappelle cinq règles qu'il faudrait garder en tête pour faire bonne impression, notamment face à un nouveau client ou dans des 5 à 7 d'affaires.

1- Tendre la main plutôt que de faire la bise, même entre femmes.

2- Lorsqu'on se présente, au lieu de dire uniquement «bonjour», il vaut mieux mentionner le poste que l'on occupe et ce que l'on fait comme travail.

3- Il est préférable d'engager la conversation sur des sujets positifs. «Par exemple, en ce moment, se plaindre sur ce qui se passe à la bourse, ce n'est pas idéal», souligne Chantal Lacasse.

4- Il ne faut pas tendre sa carte d'affaires trop rapidement. C'est agressant. Vaut mieux la remettre à la fin avec une poignée de main.

5- Il faut éviter le tutoiement rapide. Peu importe l'âge, le sexe ou le niveau hiérarchique, il est préférable de vouvoyer la personne dans un premier temps.