Zoom Airlines n'est plus qu'un souvenir, mais plusieurs passagers devront encore attendre des mois avant de se faire rembourser des billets inutilisables payés avec des cartes de crédit.

Marie Tison

Zoom Airlines n'est plus qu'un souvenir, mais plusieurs passagers devront encore attendre des mois avant de se faire rembourser des billets inutilisables payés avec des cartes de crédit.

Dès l'arrêt des activités de Zoom, il y a quatre semaines, Visa et MasterCard avaient rapidement émis des communiqués pour rappeler que les détenteurs avaient droit à un remboursement s'ils ne recevaient pas les biens et services achetés avec leur carte de crédit.

«Cette politique est un excellent exemple des importantes mesures de protection qui vous sont offertes par les émetteurs de cartes MasterCard», avait notamment fait valoir l'entreprise dans son communiqué.

Les détenteurs réalisent maintenant que la réalité est un peu plus complexe: Visa et MasterCard refusent de rembourser le prix des billets avant la date de retour du voyage.

Ainsi, quelqu'un qui prévoyait voyager sur les ailes de Zoom Airlines du 20 décembre au 3 janvier devra attendre au 3 janvier avant de revoir la couleur de son argent. Tant pis s'il aurait besoin de cette somme maintenant pour être en mesure d'acheter un billet avec un autre transporteur aérien. Marie-Claude Lavigne, de la Banque Nationale, institution émettrice de la carte MasterCard, a expliqué que techniquement, Zoom n'était pas encore en faillite et qu'elle pourrait donc reprendre un jour ses activités. Il n'est donc pas question de rembourser les billets d'avance.

«C'est une règle de MasterCard International», a-t-elle affirmé.

Chez MasterCard Canada, on n'a pas voulu offrir davantage de commentaires, sinon pour dire que cette politique visait à protéger le consommateur, la société émettrice et la société aérienne.

Sur le site Internet de Zoom Airlines, on parle effectivement de «suspension des activités», et non pas de cessation. On indique que l'on étudie toutes les avenues possibles en ce qui concerne les activités futures de l'entreprise.

Des discussions

«Il y a eu de l'intérêt qui a été manifesté au sujet de ces activités et des discussions sont en cours, peut-on lire sur le site. Toutefois, il n'y a aucune certitude à ce moment-ci au sujet de ce qui pourrait ressortir de ces discussions.»

Visa a adopté sensiblement la même position que MasterCard: il faudra attendre avant d'avoir un remboursement.

«Je sais que c'est frustrant, mais les détenteurs seront remboursés», a soutenu Amy Cole, de Visa Inc.

Les passagers qui ont payé leurs billets avec une carte de crédit peuvent cependant se consoler: ceux qui ont payé leur billet avec un autre mode de paiement deviendront de simples créanciers de Zoom, loin derrière les créanciers privilégiés.

Les consommateurs qui ont fait affaire avec un agent de voyages au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique sont dans une position plus confortable: dans ces provinces, il existe des fonds d'indemnisation des clients d'agences de voyages.