La plus grosse faillite du secteur bancaire américaine, celle de WaMu, a des ramifications un peu partout sur la planète. Et le Canada ne fait pas exception.

Olivier Bourque

La plus grosse faillite du secteur bancaire américaine, celle de WaMu, a des ramifications un peu partout sur la planète. Et le Canada ne fait pas exception.

L'assureur canadien Sun Life [[|ticker sym='T.SFL'|]] a indiqué par voie de communiqué vendredi qu'elle détient 270 M$ d'obligations de Washington Mutual.

La semaine dernière, l'entreprise torontoise avait dû passer aux aveux alors qu'elle avait affirmé détenir pour 349 M$ de titres de la banque d'affaires Lehman Brothers qui a également fait faillite.

Sun Life a déclaré détenir aussi pour 315 M$ d'obligations de l'assureur AIG repêché par le gouvernement américain également la semaine dernière.

La financière prévoit inscrire une charge à ses résultats du troisième trimestre de 2008 relativement à ce portefeuille de titres.

Impossible de savoir à l'heure actuelle le montant de cette charge car elle va dépendre «d'un certain nombre de facteurs» dont une analyse actuarielle qui sera effectuée au terme du trimestre le 30 septembre prochain.

Le risque global relié aux titres de WaMu représente moins de 1% de l'actif placé de la Sun Life.

La financière se fait également rassurante pour les investisseurs alors qu'elle souligne que «le bilan demeure solide» et le capital dont elle dispose «continue d'être largement suffisant».