Après une longue période de restructuration, l'épicier Loblaw (T.L) annonce qu'il a empoché des profits de 40 M$ au quatrième trimestre qui s'est terminé le 29 décembre.

Michel Munger

Après une longue période de restructuration, l'épicier Loblaw [[|ticker sym='T.L'|]] annonce qu'il a empoché des profits de 40 M$ au quatrième trimestre qui s'est terminé le 29 décembre.

Cela équivaut à 14 cents par action et se compare à une perte de 756 M$ à la même période un an plus tôt, La perte comprenait une charge liée à des baisses de valeurs chez Provigo.

La compagnie de Brampton (Ontario) a vu ses ventes totales augmenter de 2,7% à 7 G$. Les ventes des magasins comparables, ouverts depuis au moins un an, ont monté de 2,6%.

La direction explique que Loblaw vient de passer à travers une période de transition. La restructuration a entraîné des restrictions intentionnelles sur les stocks afin d'optimiser les contrôles à l'interne et la variété de l'offre.

La guerre des prix se poursuit

Maintenant, Loblaw cherche à stabiliser les affaires et à améliorer son efficacité.

Selon l'analyse qu'elle fait des résultats, l'entreprise estime que ses baisses de prix ont contribué aux ventes plus importantes. Il faut aussi s'attendre à ce que «l'investissement dans les prix» se poursuive cette année.

Pendant le quatrième trimestre, l'épicier a ouvert 34 nouveaux magasins corporatifs ou franchisés. Il en a fermé 79.

Loblaw termine l'exercice 2007 avec un profit de 330 M$ ou 1,20 $ par action, contre une perte de 219 M$ à la période correspondante en 2006.

Les ventes totales ont crû de 2,6% à 29,4 G$ et les magasins comparables ont généré 2,4% de hausse pour le chiffre d'affaires.

L'action de l'entreprise perdait 1,8% à 30,25 $ jeudi matin à la Bourse de Toronto.