À l'assemblée annuelle des actionnaires de Berkshire Hathaway, Warren Buffett et Charlie Munger ne donnent pas seulement une conférence de presse.

Vincent Brousseau-Pouliot

À l'assemblée annuelle des actionnaires de Berkshire Hathaway, Warren Buffett et Charlie Munger ne donnent pas seulement une conférence de presse.

Ils donnent un spectacle, enfilant une blague après l'autre - au grand plaisir des journalistes qui s'esclaffent.

Voici les meilleurs moments de leur représentation annuelle, qui a eu lieu hier dans un hôtel d'Omaha.

Warren Buffett

«La capitalisme sans une tempête boursière, c'est comme le christianisme sans l'enfer.»

«Il y a du Coke à l'arrière de la salle pour ceux qui en veulent. Pour ceux qui veulent du Pepsi, trouvez-en par vos propres moyens!» (Berkshire Hathaway est actionnaire de Coca-Cola)

«Nous adorons les rivalités familiales qui mènent à la vente de bonnes entreprises à bas prix.»

«Ma vie a-t-elle changé depuis que Forbes m'a désigné comme l'homme le plus riche au monde ? Je ne sais pas. En tout cas, Charlie n'a pas plus de respect pour moi!»

«Parler aux PDG des entreprises que nous voulons acquérir ne donne généralement pas grand-chose. Ils nous mentent et, la plupart du temps, ils ne le savent même pas parce qu'ils croient leurs mensonges.»

Charlie Munger

«J'ai beaucoup d'admiration pour la culture asiatique. Les Asiatiques que je connais sont brillants et fiables. Warren, c'est dommage que tu ne sois pas Chinois.»

«Nous n'aimons pas les PDG qui prennent des risques inutiles en affaires. Parfois, le problème n'est pas le produit financier comme tel, mais la testostérone de celui qui en fait la promotion. La testostérone est la chose la plus dangereuse au monde.»