Les patrons devraient voir d'un bon oeil les sorties au restaurant, 5 à 7, et autres divertissements qu'organisent leurs employés pour continuer de se voir une fois la cloche sonnée.

Marie-Claude Morin

Les patrons devraient voir d'un bon oeil les sorties au restaurant, 5 à 7, et autres divertissements qu'organisent leurs employés pour continuer de se voir une fois la cloche sonnée.

Fréquenter des collègues de travail à l'extérieur du bureau aurait en effet des conséquences positives sur la productivité, croient les répondants d'un sondage réalisé pour la firme de placement de personnel Accountemps.

Même les dirigeants d'entreprise voient ces relations d'amitié positivement, même s'ils sont un peu moins enthousiastes que leurs employés.

Seulement 2 % des patrons interrogés estiment que l'amitié entre collègues a un effet «très positif» sur la productivité de leur entreprise, alors que c'est l'opinion de 22 % de leurs employés.

Mais ils ne sont pas négatifs pour autant. En fait, ils sont 55 % à croire que les relations hors-travail de leurs employés ont un effet «positif» sur la bonne marche de leurs opérations, contre 41 % de leurs employés.

Pour Max Messmer, président du conseil d'Accountemps, «les collègues qui sont amis sont plus susceptibles de s'entraider lorsqu'ils font face à des difficultés ou à de nouvelles responsabilités».

Plus tôt sont noués des liens d'amitié, plus facile serait l'intégration des nouveaux arrivants et moins nombreux seraient les départs.

Tous ne sont pas d'accord

Selon le quart des répondants, l'amitié des employés à l'extérieur du boulot n'affecte pas du tout la productivité au travail.

Plus encore, pour certains patrons, mieux vaudrait limiter le développement de tels contacts, 13 % d'entre eux jugeant négativement leur effet.