Source ID:; App Source:

La table est mise pour Bestar en 2007

<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

Avec une baisse de 14 pour cent de son chiffre d'affaires en 2006, par rapport aux ventes de 2005, et une perte avant impôts de 1,4 million $, la dernière année ne laissera pas sa marque dans l'histoire à succès de Bestar, l'entreprise méganticoise spécialisée dans la fabrication de meubles prêts-à-assembler.

La perte nette de l'entreprise, quant à elle, s'est chiffrée à 967 000 $ ou 0,07 $ par action, comparativement à un bénéfice net de 389 000 $ ou 0,03 $ par action, en 2005.

Le président du conseil d'administration de Bestar, Paulin Tardif, impute ces résultats négatifs de 2006 au ralentissement des ventes chez un de ses clients majeurs, aux difficultés d'approvisionnements de matières premières connues à la suite de l'incendie majeur survenu chez Tafisa Canada en avril, aux coûts supplémentaires engendrés par ces difficultés d'approvisionnements et à l'impact négatif de plus d'un million $ dû à l'augmentation du taux de change.

Texte complet dans La Tribune de mardi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer