Grâce aux acquisitions et à la croissance interne, la biotech Atrium (T.ATB) constate une hausse de 75,9% de ses profits du quatrième trimestre.

Michel Munger

Grâce aux acquisitions et à la croissance interne, la biotech Atrium [[|ticker sym='T.ATB'|]] constate une hausse de 75,9% de ses profits du quatrième trimestre.

L'entreprise de Québec empoche 7 M$ US ou 22 cents dilué par action, alors que les analystes prévoyaient 23 cents par action.

Les revenus de la compagnie ont augmenté de 41,4% à 82,5 M$ US. La marge brute du trimestre se situe à 28,4%, contre 24,3% un an plus tôt.

Atrium attribue sa rentabilité à l'achat d'Amisol et de Douglas Laboratories Canada, mais aussi à sa croissance interne, particulièrement au sein de la division Santé et nutrition.

«Nos résultats financiers pour 2006 témoignent du succès de notre stratégie, qui mise à la fois sur une forte croissance interne et sur des acquisitions stratégiques dans des marchés fragmentés à forte croissance», commente Luc Dupont, PDG d'Atrium.

«La croissance organique affichée par les deux divisions démontre qu'Atrium progresse plus rapidement que les marchés qu'elle dessert et ce, même si les sociétés nouvellement acquises sont en pleine phase d'intégration», ajoute M. Dupont.

Au 31 décembre 2006, la compagnie détenait une encaisse de 22,3 M$ US, en hausse de 25% comparativement à pareille date en 2005. La dette totale a diminué de 13% à 92,2 M$ US.

L'action d'Atrium a clôturé à 16,85 $ lundi à Toronto.