L'avionneur européen Airbus va supprimer 3500 emplois en Allemagne et 4200 en France dans le cadre de son programme de restructuration «Power 8» entériné lundi.

Agence France-Presse

L'avionneur européen Airbus va supprimer 3500 emplois en Allemagne et 4200 en France dans le cadre de son programme de restructuration «Power 8» entériné lundi.

C'est ce qu'affirme le quotidien allemand Die Welt sur son site Internet en citant des sources proches de l'entreprise.

Airbus compte 21 000 salariés en Allemagne et 22 000 en France. La répartition de la production entre la France et l'Allemagne doit rester inchangée pour l'avion géant A380.

Le futur long-courrier A350 sera produit pour l'essentiel en France, même si la construction du fuselage sera du ressort de l'Allemagne. Cette dernière obtiendra en revanche la construction intégrale du successeur du moyen-courrier A320, poursuit le Welt Online.

La télévision publique ARD rapportait elle lundi soir que sur les 16 usines d'Airbus en Europe, au moins 5 allaient être envoyées à l'extérieur.

Les deux sites allemands de Varel et Nordenham en feraient partie. Les usines doivent être reprises par des investisseurs.

Le conseil d'administration de la maison mère EADS a donné lundi son feu vert «à l'unanimité» à Power 8, qui doit permettre de générer 2,1 milliards de bénéfice d'exploitation (Ebit) par an.

Les modalités du plan, qui n'ont pas encore été dévoilées, seront présentées aux salariés mercredi.

L'annonce de Power 8, initialement prévue il y a une semaine, avait été repoussée à la dernière minute en raison d'un désaccord franco-allemand sur la répartition des efforts à consentir.

L'Allemagne, craignant d'être désavantagée, avait multiplié ces dernières semaines les appels à une répartition équitable de la facture sociale.

Vendredi, le président français Jacques Chirac et la chancelière allemande Angela Merkel avaient exclu tout «licenciement sec» chez Airbus, lors d'une rencontre informelle en Allemagne.