Le titre du fabricant de meubles Shermag dégringolait lundi midi, après l'annonce d'un bilan détérioré et de la fermeture de deux usines. Celui du spécialiste de la gestion de documents Datamark, à l'inverse, s'envolait sous l'effet de son acquisition par une société privée.

Sophie Brouillet

Le titre du fabricant de meubles Shermag dégringolait lundi midi, après l'annonce d'un bilan détérioré et de la fermeture de deux usines. Celui du spécialiste de la gestion de documents Datamark, à l'inverse, s'envolait sous l'effet de son acquisition par une société privée.

Shermag perdait 0,49 $ ou 19,2 % à 2,06 $.

La compagnie de Sherbrooke creuse fortement sa perte trimestrielle, qui passe de 4,3 M$ à 7,7 M$, sur des revenus en baisse de 17 %.

Elle elle ferme définitivement ses usines de fabrication de Disraeli et de St-Etienne-de-Lauzon, dans le cadre de son projet de transfert de la production en série vers l'Asie et de consolidation de ses usines locales de production.

Datamark bondissait 0,65 $ ou 44 % à 2,14 $.

L'entreprise montréalaise passe aux mains de Komunik, société privée de marketing ciblé qui entrera en Bourse à la suite de cette transaction.

Une autre firme montréalaise, la société de logiciels de simulation Engenuity, change de propriétaire: le fabricant de simulateurs de vols CAE en fait l'achat pour environ 23 M$.

CAE s'appréciait de 0,64 $ ou 1,2 % à 54,69 $, pendant qu'Engenuity gagnait 0,03 $ ou 2,6 % à 1,18$.

Les investisseurs accueillaient froidement l'annonce de deux acquisitions en Pennsylvannie, d'un montant non divulgué, pour SNC-Lavalin.

La firme d'ingénierie s'offre Construction Partnership, qui fournit des services de construction et de génie-conseil dans les produits pharmaceutiques et les sciences de la vie, et Northstar, spécialisée notamment dans la conformité réglementaire dans le secteur pharmaceutique.

L'action de SNC cédait 0,55 $ ou 1,6 % à 35,03 $

Le titre de Groupe Laperrière et Verreault perdait 1,25 $ ou 3,8 % à 31,75 $ malgré une hausse de 15 % des profits de l'entreprise, qui engrange 10,6 M$ au troisième trimestre.

Au Canada anglais, le producteur torontois d'uranium SXR Uranium One acquiert son concurrent de Vancouver, UrAsia Energy pour 2,9 G$ US, afin de créer un géant du secteur et profiter de la forte demande de ce métal, avec le retour en force de l'énergie nucléaire.

SRX Uranium régressait de 0,63 $ ou 4 % à 15,04 $ pendant qu'Urasia bondissait de 0,37 $ ou 5,9 % à 6,60 $.

La Bourse de Toronto était presque stable à 13 076,2.

Les marchés américains affichaient de légères baisses.

Le Dow Jones perdait neuf points ou 0,1 % à 12 571,4, le Nasdaq huit points ou 0,3 % à 2451,4 et le S&P 500 trois points ou 0,2 % à 1435,4.