La caisse de retraite des enseignants de l'Ontario, connue sous le nom de Teachers, obtient un moins bon rendement 2006 que la Caisse de dépôt et placement du Québec. C'est une première en une dizaine d'années.

Michel Munger

La caisse de retraite des enseignants de l'Ontario, connue sous le nom de Teachers, obtient un moins bon rendement 2006 que la Caisse de dépôt et placement du Québec. C'est une première en une dizaine d'années.

Ainsi, Teachers voit ses actifs monter de 13,2% à 106 G$ pour l'exercice qui s'est terminé le 31 décembre. Elle fait mieux que l'indice de marché, dont le rendement s'élève à 9,4%. Il s'agit d'une valeur ajoutée de 3,4 G$.

Pour la même période, la Caisse générait un retour sur l'investissement de 14,6%. C'est la première fois en 10 ans que Teachers se fait battre de la sorte.

Les actifs de Teachers ont été composés de 46% de valeurs mobilières et de placements privés. Cette catégorie a généré 20,3% de rendement pour s'élever à un total de 48,8 G$ à la fin de l'année.

Du côté des valeurs sensibles à l'inflation (ce qui inclut notamment les produits de base et l'immobilier), Teachers obtient un retour de 7,4%, contre 1,6% pour l'indice de marché. Au total, cette catégorie représente 34% de son portefeuille avec 35,4 G$ d'actifs.

Le revenu fixe et les stratégies de rendement absolu procurent une progression de 6,1%, contre 1,4% pour l'indice de marché. Il s'agit de 20% des actifs de Teachers ou 21,5 G$.

Une stratégie plus conservatrice

Selon les données que cette caisse de retraite publie mardi, son rendement des quatre dernières années s'élevait à 15,7%. Comment expliquer la baisse à 13,2% ?

Le PDG Claude Lamoureux invoque les taux d'intérêt bas et le besoin d'une stratégie plus conservatrice.

«Avec une proportion grandissante de retraités par rapport aux enseignants actifs et des contributions dépassées par l'argent versé aux bénéficiaires, dit-il, il n'est tout simplement pas prudent d'augmenter notre exposition à la volatilité des marchés financiers. Nous avons réduit le risque depuis une dizaine d'années.»

En effet, le portrait change chez Teachers. En 2006, elle a versé 3,8 G$ à ses bénéficiaires et l'argent injecté par le gouvernement et les membres s'est élevé à 1,6 G$. Aussi, 167 000 professeurs du primaire et du secondaire étaient actifs, alors que 104 000 étaient retraités.