Le Fonds de revenu Pages Jaunes (T.YLO.UN) épaissit encore une fois son portefeuille de bottins. Cette fois, il achète les annuaires de Bell Aliant (T.BA.UN), une cible qui l'intéressait depuis des lunes.

Michel Munger

Le Fonds de revenu Pages Jaunes [[|ticker sym='T.YLO.UN'|]] épaissit encore une fois son portefeuille de bottins. Cette fois, il achète les annuaires de Bell Aliant [[|ticker sym='T.BA.UN'|]], une cible qui l'intéressait depuis des lunes.

Les Pages Jaunes déboursent 330 M$ comptant pour Aliant Services d'annuaire afin de mettre la main sur la participation de 87,14% qui lui échappait. La transaction devrait clôturer en avril.

L'éditeur s'approprie 35 annuaires pour une circulation totale de 1,8 millions d'exemplaires dans les quatre provinces de l'Atlantique. Le profit avant éléments inhabituels s'est élevé à 37 M$ en 2006 et les revenus à 65 M$.

Avec cet ajout, les Pages Jaunes publient 340 annuaires par année pour 30 millions d'exemplaires.

Un protocole d'entente a été signé pour amorcer la transaction, qui doit faire l'objet d'une convention d'achat finale et d'accords commerciaux à long terme. Aussi, les autorités réglementaires doivent y donner leur feu vert.

«Nous nous intéressons à cet actif depuis quelques années dans le cadre de notre stratégie de renforcer notre activité principale d'annuaires au Canada», déclare Marc Tellier, PDG des Pages Jaunes.

«Le temps est venu pour nous de tirer pleinement parti des connaissances approfondies que nous avons de cette entreprise, ajoute le dirigeant. Nous gérons les activités d'Aliant Services d'annuaire depuis une dizaine d'années et sommes très heureux de devenir propriétaire unique et d'accueillir nos collègues au sein de la famille.»

Aliant est plutôt heureuse de se départir de ses bottins.

«Ce désinvestissement va nous permettre de nous concentrer sur les occasions de croissance susceptibles d'intéresser nos principales activités, d'accroître la valeur de nos porteurs de parts, et d'offrir une transition harmonieuse à nos clients», résume Stephen Wetmore, PDG de Bell Aliant.