Le titre d'Alcan (T.AL), deuxième producteur mondial d'aluminium, a gagné jusqu'à 5,5% jeudi au moment où des rumeurs indiquaient que la société brésilienne Vale do Rio Doce (CVRD) pourrait faire une offre de rachat.

Bloomberg

Le titre d'Alcan [[|ticker sym='T.AL'|]], deuxième producteur mondial d'aluminium, a gagné jusqu'à 5,5% jeudi au moment où des rumeurs indiquaient que la société brésilienne Vale do Rio Doce (CVRD) pourrait faire une offre de rachat.

Jeudi, l'action d'Alcan a grimpé de 2,05$, ou 2%, à 62,87$ à la Bourse de Toronto. Plus tôt dans la journée, le titre avait atteint 64,19 $. Avant la journée de jeudi, le titre s'était apprécié de 23% au cours de la dernière année.

Estado de S. Paulo, un journal brésilien, rapportait que CVRD, une compagnie de Rio de Janeiro, premier producteur mondial de minerai de fer, pourrait faire une offre pour Alcan.

Le journal n'a pas précisé l'origine de son information. De son côté, Fernando Thompson, le porte-parole de Vale, a indiqué que la compagnie ne faisait pas de commentaires sur des conjectures qui courent sur les marchés.

En janvier dernier, Vale a acquis la compagnie canadienne Inco, deuxième producteur mondial de nickel, au prix de 18 milliards US.

«Alcan représente une belle occasion d'investissement et la compagnie a suscité de l'attention semblable dans le passé», a pour sa part souligné Alex Christen, le porte-parole d'Alcan.

«Mais nous ne faisons pas de commentaires sur les rumeurs et les conjectures sur le marché», a-t-il ajouté.

Alcan et Alcoa, le plus important producteur d'aluminium au monde, ont souvent été au centre de rumeurs de rachats dans un contexte de consolidation au sein de l'industrie minière.

Le titre d'Alcoa a bondi de 6,4% le 13 février, plus fort gain en 10 mois, après que le Times, de Londres, eut écrit que BHP Billiton et Rio Tinto Group préparaient des offres de rachat, en citant des sources anonymes. Alcoa et Rio Tinto n'ont pas commenté cette nouvelle et BHP Billiton, de Melbourne, en Australie, a nié.