Les entreprises européennes perdent chaque année plusieurs milliards d'euros en Chine en raison de pratiques locales qui excluent les compagnies étrangères, selon une étude publiée mardi par la Commission européenne.

Associated Press

Les entreprises européennes perdent chaque année plusieurs milliards d'euros en Chine en raison de pratiques locales qui excluent les compagnies étrangères, selon une étude publiée mardi par la Commission européenne.

Les sociétés européennes ont perdu 21,4 milliards d'euros (28,2 G$ US) en 2004 en occasions perdues, explique l'auteur du rapport, Philip Bartley.

Selon lui, certaines entreprises ont parfois l'impression d'être contraintes à des normes environnementales et sociales plus strictes que leurs homologues chinoises.

Ces dernières bénéficient en outre de subventions publiques et d'un accès exclusif à des contrats gouvernementaux.

«La situation est plutôt sombre dans les télécommunications, où le marché est totalement fermé».

Philip Bartley observe que la Chine pourrait tirer des bénéfices de l'ouverture de son marché, évoquant les inquiétudes de l'UE et des Etats-Unis concernant les droits d'auteur et le piratage.

«Des droits trop laxistes sur la propriété intellectuelle rendent les compagnies chinoises paresseuses dans leur recherche et développement».

Il estime que les entreprises européennes auront d'importantes opportunités dans les années qui viennent, alors que la population chinoise progressera de 10% par an en moyenne.

Elles doivent se concentrer sur les produits à forte valeur ajoutée et former des partenariats avec les compagnies chinoises sur les moins chers, plaide Philip Bartley.