Boeing a annoncé dimanche 35 commandes pour son nouveau Dreamliner.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Boeing a annoncé dimanche 35 commandes pour son nouveau Dreamliner.

La compagnie aérienne allemande Air Berlin commande 25 Boeing 787 Dreamliner, tandis que le loueur koweïtien Alafco a signé pour 10 exemplaires supplémentaires de cet avion, portant son total à 22 appareils.

La commande d'Air Berlin, troisième transporteur à rabais européen, et celle d'Alafco arrive pour la première sortie officielle du 787 près de Seattle, le fief de Boeing.

Air Berlin s'engage pour 4 G$ US, Alafco pour 1,62 G$ US.

Alafco avait commandé 12 Boeing 787 en mars et les a déjà loués à Kuwait Airways.

Avec ses 25 Dreamliner, Air Berlin devient ainsi, selon Boeing, le premier client européen du 787 à l'heure actuelle, d'autant plus qu'il a aussi pris 10 options d'achat.

L'achat de ces long-courriers répond à l'intention d'Air Berlin de développer son réseau en dehors des trajets relativement courts auxquels il s'est pour l'instant cantonné, a indiqué son PDG, Joachim Hunold.

«Le 787 convient parfaitement à nos nouveaux services long-courrier. C'est de loin le meilleur appareil (...), l'alliance parfaite d'économie en carburant, de respect de l'environnement et de confort des passagers dont nous avons besoin pour développer notre activité», a-t-il dit.

De son côté, le PDG d'Alafco, Ahmad Alzabin, a indiqué que «nous avons décidé d'acquérir rapidement de nouveaux 787, car nous voyons une forte demande du marché pour cet avion révolutionnaire et nous voulons offrir aux compagnies aériennes un avion qui établit de nouvelles références en économie de fonctionnement et en fiabilité».

Ces commandes portent à 677 le nombre d'engagements fermes pour le 787 Dreamliner, soit le meilleur lancement de Boeing pour un avion commercial.

Quarante-sept compagnies au total ont signé pour acquérir cet avion, le premier jet commercial à être construit à 50% en matériaux composites, synonyme selon Boeing d'une consommation en carburant réduite de 20%.

Egalement samedi, la compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé qu'elle exerçait une option d'achat sur 20 Dreamliner, mais ce contrat n'a pas encore été signé, a-t-on appris auprès de Boeing à Seattle.

Disposant d'une autonomie pouvant aller jusqu'à 15 750 km et lui permettant de relier sans escale New York à Manille, ou Moscou à Sao Paulo, le Dreamliner doit effectuer ses débuts officiels dimanche et être livré à son premier client, le japonais ANA, en mai prochain.

Biréacteur disponible en versions moyen ou long-courrier variant de 210 à 330 places, cet avion est vendu entre 146 et 200 millions de dollars au prix catalogue.

Son concurrent le plus direct chez l'avionneur européen Airbus sera l'A350, qui n'en est encore qu'à la phase du développement et ne devrait entrer en service qu'en 2013.