Les indices nord-américains se sont repliés, mercredi, alors que la Banque du Canada disait voir des perspectives moins belles qu'espéré de l'économie des États-Unis, ce qui peut déteindre sur celle du Canada.

Mis à jour le 5 sept. 2007

Les indices nord-américains se sont repliés, mercredi, alors que la Banque du Canada disait voir des perspectives moins belles qu'espéré de l'économie des États-Unis, ce qui peut déteindre sur celle du Canada.

À la Bourse de Toronto, l'indice S&P/TSX est tombé de 71,95 points à 13 683,28.

Aux États-Unis, selon un document d'analyse par régions de la Réserve fédérale, le secteur domiciliaire est durement frappé par les problèmes du crédit.

L'économie, dans l'ensemble, semble tenir le coup. Le nombre de licenciements a crû de 85% au mois d'août comparativement au mois de juillet, compte tenu des vagues de congédiements dans le secteur immobilier.

Ce bilan a, semble-t-il, déçu le public investisseur qui espère une baisse du taux directeur. À Wall Street, l'indice Dow Jones des 30 industrielles a lâché 143,39 points à 13 305,47.

Le dollar canadien a changé de direction, perdant cette fois 37 ¢ à 94,92 ¢ US après que la Banque du Canada ait, tel qu'attendu par le marché, laissé inchangé son taux d'intérêt directeur.

À la cote new-yorkaise, le brut de référence a grimpé à nouveau, de 65 ¢ à 75,73 $ US le baril alors que les négociants s'attendent, jeudi, à des baisses des réserves nationales de pétrole et de distillats.