Le Centropolis Laval vient de signer une entente en vue de la construction prochaine d'un hôtel de 125 chambres, dans le cadre de la quatrième de ses cinq phases de développement.

Laurier Cloutier

Le Centropolis Laval vient de signer une entente en vue de la construction prochaine d'un hôtel de 125 chambres, dans le cadre de la quatrième de ses cinq phases de développement.

Une fois les conditions de l'entente remplies, le contrat définitif devrait être signé avec l'investisseur hôtelier d'ici deux mois, a déclaré à La Presse Affaires Pierre Benoît, directeur du développement d'Ivanhoé Cambridge pour l'est du Canada. Cette filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec est la propriétaire du Centropolis, un centre commercial hybride.

D'ici la conclusion de la transaction, Pierre Benoît ne veut pas identifier l'investisseur et refuse de confirmer l'arrivée d'une des bannières hôtelières du groupe Starwood au Centropolis.

Par contre, le directeur du développement a précisé que l'hôtel nécessitera un investissement de l'ordre de 10 millions. Une fois toutes ses phases de développement terminées, le Centropolis aura entraîné des investissements de 200 millions, pour atteindre une superficie locative de 800 000 pieds carrés de commerces et de bureaux, sur un terrain de 3,5 millions de pieds carrés.

Ivanhoé Cambridge doit d'ailleurs publier un communiqué, la semaine prochaine, portant notamment sur l'identité des nouveaux magasins et locataires de bureaux du Centropolis.

Le nouvel hôtel va faire partie de la phase IV du développement du Centropolis qui prévoit des investissements de 60 millions dans la construction de six immeubles pour des détaillants et des locataires de bureaux. Les travaux de construction de ces immeubles sont d'ailleurs déjà avancés, sauf dans le cas de l'hôtel projeté.

Après la signature de l'entente hôtelière portant sur la promesse de vente d'un terrain à l'angle des boulevards Daniel-Johnson et Saint-Martin, l'investisseur déjà associé à une bannière d'hôtels mènera des tests de sol et fera une vérification diligente des livres de la compagnie, a expliqué Pierre Benoît.

Parmi les conditions de l'entente, l'investisseur doit respecter des normes sur la qualité et les services de l'hôtel projeté, a ajouté le directeur. En outre, l'hôtel ne devra pas entrer en concurrence avec le Centropolis, par ses locataires commerciaux par exemple, mais en devenir le complément.

Quatre des six immeubles de la phase IV du Centropolis comprennent des locaux de bureaux au second étage. Cette phase va ajouter 275 000 pieds carrés de superficie locative et porter le total jusqu'ici à 700 000 pieds.

C'est en novembre 2000 que le projet du Centropolis a été lancé, avec la construction du complexe cinématographique Colossus, à côté du Cosmodôme, à Laval.