Le cercle des milliardaires de la planète ne cesse de s'élargir, selon le classement 2007 des plus grandes fortunes du magazine Forbes, marqué par un top 5 inchangé où trône le co-fondateur de Microsoft Bill Gates et par une montée en puissance de l'Asie et de la Russie.

Agence France-Presse

Le cercle des milliardaires de la planète ne cesse de s'élargir, selon le classement 2007 des plus grandes fortunes du magazine Forbes, marqué par un top 5 inchangé où trône le co-fondateur de Microsoft Bill Gates et par une montée en puissance de l'Asie et de la Russie.

D'une année sur l'autre, le club des milliardaires a encore accéléré sa progression, accueillant désormais un record absolu de 946 personnes grâce à 153 nouveaux membres, contre 102 nouveaux milliardaires l'an dernier.

Parmi les nouveaux arrivés, il y a les fondateurs de Research in Motion [[|ticker sym='T.RIM'|]], Mike Lazaridis et Jim Balsillie, avec des fortunes estimées respectivement à 1,7 et 1,6 milliard US.

«Cette croissance est le simple reflet d'une économie mondiale dynamique», a indiqué une responsable de Forbes, Luisa Kroll, évoquant «un boom» dans les marchés financiers, l'immobilier, les matières premières et la high-tech.

Le montant cumulé de ces 946 fortunes atteint le record absolu de 3500 G$ US (+35 %), presque le double du produit intérieur brut (PIB) de la France, neuvième économie mondiale.

Dans le classement 2007, le top 5 est inchangé mais la concurrence est vive.

Pour la 13e année consécutive, l'Américain Bill Gates est l'homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 56 G$ US, ce qui équivaut grosso modo au budget annuel du gouvernement du Québec.

Mais l'écart se rétrécit avec son partenaire dans les oeuvres caritatives et homme d'affaires Warren Buffett, également américain, 52 milliards (tous les montants sont en dollars américains).

L'investisseur mexicain Carlos Slim, troisième (49 milliards), a réalisé «la plus forte progression de la décennie» souligne Forbes, en empochant 19 milliards supplémentaires d'une année sur l'autre.

La famille suédoise Kamprad, fondatrice des magasins d'ameublement IKEA, est quatrième (33 milliards), talonnée par l'homme d'affaires indien Lakshmi Mittal (32 milliards).

Chez les 15 fortunes françaises du classement, le patron du groupe de luxe LVMH Bernard Arnault fait la course en tête pour la deuxième année consécutive (26 milliards, septième place) devant la patronne de l'Oréal Liliane Bettencourt (20,7 milliards, 12e place), la plus riche des 83 femmes milliardaires de la planète.

Par répartition géographique, les États-Unis dominent avec 415 fortunes (+44), tandis que l'Afrique est toujours absente des 53 nations présentes au classement.

L'Asie, avec 160 fortunes, «a connu une année éblouissante», juge Luisa Kroll, avec 45 nouveaux milliardaires, dont le tiers en Chine. «Le Japon n'est plus le pays de tête, avec seulement 24 milliardaires contre 36 en Inde», souligne-t-elle. Trois Indiens sont désormais dans le top 20 du classement.

Hong Kong abrite 21 fortunes et la Chine 20. Cette dernière compte 13 nouveaux milliardaires, dont deux «self-made» femmes d'affaires et un fabricant de dumplings.

Sur le Vieux Continent, qui compte 242 milliardaires (46 nouveaux venus), «la Russie fait évidemment la une», selon Forbes, avec 19 entrées dans le classement et un total de 53 milliardaires.

À noter parmi les 17 sorties du classement le Japonais Yoshiaki Tsutsumi, l'homme le plus riche du monde dans les années 80.