L'opérateur portuaire Dubai Ports World a jugé «inacceptable» de payer 84 M$ US aux autorités américaines pour finaliser la cession de ses activités aux États-Unis, a rapporté vendredi un journal émirati.

Agence France-Presse

L'opérateur portuaire Dubai Ports World a jugé «inacceptable» de payer 84 M$ US aux autorités américaines pour finaliser la cession de ses activités aux États-Unis, a rapporté vendredi un journal émirati.

«Nous n'avons pas accepté et nous n'allons pas accepter les énormes frais qu'ils nous demandent», a déclaré le président de DP World, Sultan Ahmed Ben Sulayem, cité par le quotidien Khaleej Times.

Le journal rapporte que l'Autorité portuaire de New York a exigé de DP World de payer des frais pour autoriser la cession de ses activités aux États-Unis à une filiale du groupe AIG Global Investment Group.

Mais Ben Sulayem s'est dit «confiant» que cette question des frais, soulevée «au dernier moment» selon le journal, serait résolue du moment que «nous restons engagés à conclure la vente comme promis», selon le journal qui affirme avoir interrogé le président de DP World au téléphone jeudi à New York où il se trouvait.

En décembre, DP World a annoncé que sa filiale, P and O Holdings, «est parvenue à un accord (...) en vue de céder la totalité de P and O Ports North America (POPNA) à une filiale à 100% d'AIG Global Investment Group (AIGGIG)».

Selon Khaleej Times, l'Autorité portuaire américaine exige aussi d'avoir «un accès à des informations d'affaires sensibles, que DP World et AIG Global hésitent à fournir».

«Nous avons été déçus par une telle approche. S'ils persistaient, cela pourrait conduire à une rupture du contrat», a averti pour sa part le directeur général de DP World, Mohammad Sharaf, cité par le quotidien émirati Gulf News.

Il a ajouté que «l'AIG veut conclure la transaction le plus rapidement possible», soulignant que «ce qu'ils tentent de nous imposer ne figure pas dans l'accord» d'acquisition des ports américains.

POPNA détient notamment les concessions des terminaux maritimes de New York/New Jersey, Philadelphie, Baltimore, Miami, Tampa et la Nouvelle-Orleans, ainsi que des opérations portuaires dans 16 autres sites américains et un terminal pour le trafic passager à New York.

DP World, qui est contrôlé par le gouvernement de l'Émirat de Dubaï, a racheté en 2006 l'opérateur portuaire et transporteur britannique P and O pour quelque 6,9 G$ US. Il est alors devenu le troisième plus grand opérateur mondial de conteneurs.

Mais le groupe avait décidé de renoncer à ses activités dans six ports des États-Unis devant l'opposition du Congrès américain, inquiet des conséquences éventuelles sur la sécurité du pays.