Les Canadiens sont prêts à renoncer à une partie de leurs revenus si ils en tirent une meilleure qualité de vie.

Didier Bert

Les Canadiens sont prêts à renoncer à une partie de leurs revenus si ils en tirent une meilleure qualité de vie.

C'est ce qu'indique un sondage réalisé par la société de services de paie aux entreprises ADP.

On apprend ainsi que quatre Canadiens sur dix accepteraient une baisse de salaire de 20 % si elle leur permettait de passer 20 % plus de temps avec leur famille.

La moitié des Canadiens donneraient 10 % de leur salaire si cela permettait à leurs petits-enfants et futurs petits-enfants d'obtenir un meilleur environnement, plus sain et plus propre.

Les répondants sont 26% à être prêts à réduire à la fois leur salaire de 20 % pour passer plus de temps avec leur famille, et à faire don de 10 % de leur salaire pour protéger l'environnement.

Protéger l'environnement de ses petits-enfants est plus important pour ceux... qui n'ont pas de petits-enfants. 65% des répondants de 18 à 29 ans seraient prêts à faire un don de ce genre. Chez plus de 50 ans, cette proportion tombe à 40 %.

Les allophones sont les plus favorables à la perte de revenu pour un gain de qualité de vie. Ils sont suivis par les francophones, puis par les anglophones.