Le début de juillet n'aura pas été qu'ensoleillé, il aura aussi été payant. C'est du moins ce que l'on peut dire pour le PDG de Quincaillerie Richelieu (T.RCH).

Michel Munger

Le début de juillet n'aura pas été qu'ensoleillé, il aura aussi été payant. C'est du moins ce que l'on peut dire pour le PDG de Quincaillerie Richelieu [[|ticker sym='T.RCH'|]].

Chez Richelieu, le grand Patron Richard Lord a liquidé un bloc de 200 000 actions à 24,50 $ chacune le 11 juillet. Il a ainsi récolté 4,9 M$. Il lui reste encore 1,4 million d'actions de Richelieu après cette transaction.

Les représentants de Quincaillerie Richelieu n'ont pas encore été en mesure de commenter la transaction.

Après une hausse soudaine qui l'a propulsée temporairement au-dessus de la barre des 25 $ en novembre 2006, l'action de l'entreprise fait du surplace depuis ce temps.

Les activités de quincaillerie spécialisée, elles, demeurent très rentables. Quincaillerie Richelieu a empoché plus de 14,6 M$ nets lors de la période de six mois qui s'est terminée le 31 mai.

Le PDG d'Exfo vend

Germain Lamonde, PDG du fabricant d'équipement de test pour télécommunications Exfo [[|ticker sym='T.EXF'|]], se départit des actions ordinaires qu'il possédait après avoir converti des multivotantes.

M. Lamonde avait converti des actions à multiples droits de vote en 497 900 actions ordinaires. Il a vendu ces dernières en une série de transactions du 11 au 13 juillet à des prix variant de 7,62 $ à 7,78 $.

Il ne lui reste plus d'actions ordinaires à cette date, mais il conserve plus de 36 millions d'actions multivotantes d'Exfo dans son portefeuille

L'action d'Exfo se maintient aux environs de 6 $ depuis environ trois ans.

À consulter:

Notre sélection de transactions d'initiés