La norme de pratique de l'Association des inspecteurs en bâtiments du Québec est en quelque sorte contradictoire.

Marc Tison

La norme de pratique de l'Association des inspecteurs en bâtiments du Québec est en quelque sorte contradictoire.

L'inspecteur doit regarder les toits et leurs revêtements de même que les lanterneaux, les cheminées et les solins. Mais il «n'a pas à marcher sur le toit », précise la norme. Question: comment faire une inspection de la couverture dans ces conditions ?

Réponse pratique: on dresse son échelle, on grimpe jusqu'au toit pour y jeter un coup d'oeil sans y mettre le pied, puis on redescend.

Selon l'AIBQ, l'inspection consiste à «faire un examen visuel de tous les systèmes et de toutes les composantes installées, facilement accessibles», énumérés dans la norme.

L'inspecteur doit fournir un rapport qui décrit les éléments qui ont été inspectés, qui énumère ceux qui ne l'ont pas été et qui donne les raisons de ce manque.

Cette inspection «se fait en observant l'état de ces composantes sans faire de prélèvement, d'échantillonnage ou de mesure», selon l'AIBQ. Bref, le travail de l'inspecteur consiste à regarder les signes et les indices visibles d'un problème ou d'un défaut. Mais il y a regard et regard.

«Les inspecteurs ne soulèvent pas les tapis ou ne demandent pas au propriétaire de déplacer ses boîtes pour qu'il puisse inspecter les murs du garage», déplore l'avocat Claude Coursol, dont la pratique se concentre dans les litiges de construction. Ils ratent ainsi de précieux indices qui auraient pu leur révéler un problème.

Voilà pour le principe. Mais il y a encore la manière. Un rapport peut simplement porter la sèche mention: fissure de retrait observée. «Ça veut dire quoi, pour monsieur et madame Tout-le-Monde?» demande Claude Coursol.

«La tâche de l'inspecteur n'est pas de décrire ce que le client est capable de voir. C'est d'interpréter ce que l'on voit.»

Farc is de pet its c rochets dans de petites cases, certains rapports standardisés laissent peu de place à ces essentielles subtilités.