Les libéraux devront peut-être faire une croix sur les baisses d'impôts de 700 M$ promises la semaine dernière.

Stéphanie Grammond

Les libéraux devront peut-être faire une croix sur les baisses d'impôts de 700 M$ promises la semaine dernière.

«Il y aura des chiens de garde pour dénoncer le fait qu'on donne d'une main pour reprendre de l'autre», estime Charles Tanguay, porte-parole de l'Union des consommateurs.

L'organisme de défense des consommateurs dénonce les hausses de tarifs des dernières années, entre autres dans les transports en commun, les garderies et l'électricité.

«Avec des profits records grâce à l'électricité, ça suffit la hausse des tarifs», dit M. Tanguay.

Mise en perspective avec les baisses d'impôts, l'augmentation des tarifs, «ça nous apparaît incongru et surtout injuste pour ceux qui gagnent moins», ajoute-t-il.